LOCON SUR LAWE
LOCON SUR LAWE

Les GENS de LOCON et du reste du monde
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 MANIFS , LUTTES et GUERRES ....

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PACA

avatar

Messages : 2710
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Mer 16 Mai - 15:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 567
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Sam 12 Mai - 19:10

Les événements de mai et juin 1968 ont un énorme impact sur la vie quotidienne et l'économie de l'ancienne région Nord-Pas-de-Calais. Le mouvement étudiant se concentre à Lille, seule ville à proposer une formation universitaire, tandis que les occupations d'usine et les grèves éclatent, du littoral au bassin sidérurgique et minier en passant par la métropole lilloise.


https://spark.adobe.com/page/wDHC1ChIXyjf8/?ref=http%3A%2F%2Fwww.lavoixdunord.fr%2F369863%2Farticle%2F2018-05-03%2Fmai-68-la-jeunesse-nordiste-se-cherche-un-futur&embed_type=overlay&context=lightbox-expand


Dernière édition par Admin le Mer 16 Mai - 17:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 567
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Jeu 3 Mai - 18:17

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2710
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Dim 22 Avr - 8:23



SITE D'INFORMATION SUR L'ACTUALITÉ POLITIQUE, ÉCONOMIQUE ET SOCIALE


LES MENSONGES SUR LA GUERRE EN IRAK ET EN LIBYE HANTENT AUJOURD’HUI LA SYRIE


avril 22, 2018


Pour faire avaler aux citoyens l’idée de faire la guerre, on fait croire que les morts que nos interventions déclencheront seront justes alors que les morts des autres seraient abjectes.







AFP Saqba, une ville anciennement détenue par les rebelles 
dans la région de la Ghouta en Syrie, le 10 avril 2018.



L’abominable guerre de Syrie dure depuis maintenant sept ans. Des centaines de milliers d’innocents sont morts sur l’autel de jeux de pouvoir entre les principales puissances mondiales qui ont pris en otage ce pays et tout son peuple pour satisfaire de basses ambitions régionales et internationales.





Depuis le début de la guerre civile, le débat public se concentre sur la personne et le régime de Bachar El-Assad. Une erreur grave qui cherche à faire croire que la disparition d’un homme, y compris un dictateur, suffirait à mettre fin à une guerre civile. 



Les Français, comme tous les peuples informés et éduqués, ont le bon sens de ne pas croire à une telle ineptie et ne sont pas dupes des manipulations du pouvoir.



Les ombres qui entourent la gestion de la crise syrienne empêchent d’ailleurs tout débat démocratique objectif. 




Ainsi, toutes les personnalités qui s’opposent à l’ingérence des puissances étrangères en Syrie sans mandat de l’ONU sont systématiquement dénigrées alors que nous n’avons comme seule boussole la recherche de la paix et l’indépendance de la France. 




Contrairement aux « va-t’en guerre » qui sont toujours alignés, par volonté ou naïveté, sur l’agenda américain, je ne défends ni la Russie ni le régime d’Assad.




D’ailleurs, j’ai condamné et je condamnerai toujours les agressions contre nos alliés kurdes commises par la Turquie avec l’assentiment des Russes. Gaulliste, je n’ai ni Dieu ni Maître autre que la France.




Visiblement, les dirigeants européens et américains n’ont tiré aucune leçon de toutes les catastrophes militaires et humanitaires que leurs interventions ont déclenchées et qui, il faut avoir le courage de le dire, sont encore pires que les régimes tyranniques qu’ils entendaient combattre. 

Que Saddam Hussein et Mouammar Kadhafi fussent des dictateurs ne faisait pas l’ombre d’un doute. Les tragédies de l’histoire avaient néanmoins mis en place leurs régimes pour des raisons propres à chacun de ces pays. De la même manière que les peuples des démocraties européennes ont un jour changé leur régime par leurs propres moyens quand les circonstances le permettaient, seuls les peuples aujourd’hui opprimés pourront trouver SEULS les moyens de leur liberté. 





Une intervention étrangère ouvre toujours une période de chaos meurtrier qui ne sert les intérêts que des puissances belligérantes sur les cadavres des innocents.



La moralité d’un régime politique ne dit rien des relations diplomatiques que nous devons entretenir avec les dirigeants de l’Arabie saoudite, le Qatar et des dizaines d’alliés de la France et des Etats-Unis sont aussi des dictateurs.




 Ces dictateurs font aussi leurs guerres avec les armes que nous leur vendons. L’Arabie Saoudite mène ainsi au Yémen une guerre qui ne respecte ni le droit international ni les droits de l’Homme. 




Or, non seulement Emmanuel Macron ne bouge pas le petit doigt pour sauver les enfants yéménites qui meurent sous les bombes saoudiennes mais il reçoit le prince héritier à Paris en grande pompe, à l’image de Bachar El-Assad reçu en 2012 par Nicolas Sarkozy.



Ainsi, les arguments pseudo-moralistes qui cherchent à manipuler l’opinion publique pour décider si une guerre sera ignoble, juste ou silencieuse sont hélas des méthodes misérables qui cherchent à servir des intérêts bien éloignés de l’humanisme, de la paix et du droit international.



A ce titre, les divers lobbys, réseaux d’intérêts, les puissances étrangères et bien entendu, les gouvernements utilisent toujours la même rhétorique. Pour faire avaler aux citoyens des démocraties l’idée de faire la guerre, on essaie de faire croire que les morts que nos interventions déclencheront seront justes alors que les morts des autres seraient abjectes. 




Or toute guerre est par essence ignoble et ne peut être qu’un mal nécessaire; en tout cas, elle ne peut jamais être une solution si les puissances belligérantes ne savent pas comment faire la paix avant de recourir à la violence.



Ainsi quand la France est intervenue au Mali, elle savait déjà, en lien avec le gouvernement malien, les états de la région et les autres nations de l’ONU, quel serait le chemin de la paix. La force d’intervention française a alors accompli une mission précise qui utilisait la violence légitime avec la certitude que la souffrance infligée ne sera pas vaine. 




Au final, la paix est revenue.





Au contraire, ceux qui veulent renverser aujourd’hui Bachar El-Assad n’ont pas la moindre idée de la façon dont on pourra faire la paix une fois le régime disparu. 



Cette disparition violente ne fera que nourrir le chaos et prolonger les souffrances du peuple syrien, sans aucun espoir de solution.



Ainsi l’Irak est en guerre civile depuis maintenant quinze longues années, les pertes civiles glacent le sang. 



En Libye, 7 ans après la chute de Kadhafi, le pays reste déchiré entre factions.




 En réalité aucune autorité n’est capable d’assurer un début de sécurité.




Partout où les Américains, aidés par leurs « alliés » européens, ont voulu « imposer » la démocratie, ils n’ont semé que mort et destruction. 




Pire encore ils ont créé les conditions de naissance de forces terroristes islamistes capables, comme Daech, de se constituer en Etat et de mener des attaques sur le sol européen et hélas, en France même.




Souvenons-nous que Daech a pu naître en Irak et en Syrie parce qu’un gouvernement, l’administration de G.W. Bush, a envahi l’Irak en 2002 sur la base de gigantesques mensonges relayés dans tous les médias occidentaux.




 La conviction de défendre « le bien » contre « le mal » empêchait toute opposition démocratique argumentée et raisonnable. Un miracle politique a voulu que Jacques Chirac et Dominique de Villepin, animés de convictions sincères et d’une solide connaissance du monde arabo-musulman, puissent s’opposer à cette folie et sauver l’honneur de la France.





Souvenons-nous ensuite que cette opposition de la France a déclenché une campagne de calomnies et d’attaques contre notre pays.




 Les médias américains et britanniques n’avaient pas de mots assez durs pour insulter la France, accusée d’être vendue aux tyrans Saddam Hussein alors que des « preuves irréfutables » devaient mener tous les pays occidentaux à envahir l’Irak. 





A cette époque, on entendait encore les inénarrables Bernard Henri-Levy, Bernard Kouchner, Romain Goupil et les idiots utiles du « droit d’ingérence » critiquer la diplomatie française.




Souvenons-nous de la suite de l’histoire: tout était faux. Saddam Hussein ne disposait plus d’armes de destruction massive, il n’avait joué aucun rôle dans les attaques du 11 septembre et le peuple irakien n’attendait pas les Américains les bras ouverts!






Ce sera au peuple syrien et à lui seul de décider de son destin. La France, dont l’indépendance diplomatique et militaire ont été tant dévoyées par les gouvernements précédents, peut renouer avec sa tradition historique de puissance favorable au multilatéralisme.




 Elle dispose du réseau diplomatique, d’une connaissance du monde arabo-musulman et de relais d’influence qui lui permettraient de jouer un rôle clé dans la solution pacifique de la crise syrienne.





Par Par Nicolas Dupont-Aignan,



 Député de l’Essonne, 



Président de Debout la France









.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 567
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Lun 9 Avr - 12:53

https://lighthascome.com/2018/03/31/this-should-disturb-all-queen-elizabeth-states-imminent-war-being-planned-by-powerful-forces/









LA REINE ELIZABETH: UNE GUERRE IMMINENTE PLANIFIÉE PAR DES FORCES PUISSANTES









La reine Elizabeth a écrit et enregistré un discours traitant d'une « guerre mondiale imminente » qu'elle prétend avoir été « planifiée par certaines forces avec les moyens nécessaires pour provoquer un changement global fondamental » et créer une « nouvelle aube » pour l'humanité.


Pendant l'enregistrement, la reine dit: « Il faut maintenant faire les préparatifs nécessaires pour dire au revoir à ses proches, car la nature de la guerre en 2018 ne permet pas de supposer qui vivra et qui mourra.Beaucoup vont mourir dans cette guerre ", selon le personnel de production de la BBC.



2018 est une année très spéciale. Il va entrer dans l'histoire comme le début de la troisième guerre mondiale ", la Reine met en garde ses sujets dans le discours enregistré. C'est le deuxième discours de la reine de la Seconde Guerre mondiale écrit par la reine, après une version de 1983 , écrite au plus fort de la guerre froide.


Mon pays bien-aimé est sur le point d'entrer dans sa période la plus sombre dans les mois à venir, alors qu'une guerre brutale et apocalyptique sera menée à l'Est. Le dé a été coulé et le monde ne sera plus le même après."

    


Je ne suis pas concerné par les trivialités du pointage politique. Je suis préoccupé par les conséquences irréversibles auxquelles nous devons faire face à l'ère nucléaire, alors que les tambours de guerre battent de plus en plus fort ", dit la reine.


Il est entendu que la reine Elizabeth fait référence à l'attaque des agents neurotoxiques sur Sergei Skripal et sa fille Yulia à Salisbury, en Angleterre - un événement que le gouvernement britannique a rapidement pris pour prétexte à une position plus agressive envers la Russie.


Alors que rien ne prouve que l'attaque de l'ancien espion et de sa fille ait quelque chose à voir avec la Russie, le gouvernement britannique a dénoncé Poutine et le Kremlin, expulsé des diplomates russes et envoyé des navires de guerre britanniques pour surveiller les combats militaires russes. place dans la mer Noire.


Parlant du message enregistré par la reine, un assistant de production de la BBC a déclaré: « La reine parlait comme si elle connaissait les plans de guerre à l'intérieur. Pour empirer les choses, elle semblait complètement résignée à l'idée d'une nouvelle guerre mondiale. " 


À la fin de 2018, le monde sera méconnaissable si la cabale pro-guerre continue de gagner en force. La guerre au Moyen-Orient, justifiée par l'utilisation de faux drapeaux, a longtemps été la méthode privilégiée par la cabale pour déclencher la Troisième Guerre mondiale, confrontant directement la Russie, la Chine et les Etats-Unis avant d'entamer la phase finale de leur plan de domination mondiale. 
.
Selon le personnel de production de la BBC, la Reine a déclaré: " Il faut se préparer à la nouvelle aube que l'humanité va bientôt s'éveiller, sans une période d'obscurité complète, la plus noire des nuits, dont nous n'avons jamais connu . "


Il est entendu que la « période d'obscurité complète » fait référence à la Troisième Guerre mondiale, les forces occidentales démantelant la domination russe à l'Est et conduisant l'humanité vers un monde unipolaire. 
La « nouvelle aube » que l'humanité va bientôt « réveiller » sera le Nouvel Ordre Mondial totalitaire.


https://www.google.com/amp/yournewswire.com/quuen-elizabeth-world-war-3/amp/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2710
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Lun 7 Aoû - 12:49

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2710
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Jeu 8 Juin - 9:12





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2710
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Lun 5 Juin - 8:14



affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2710
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Lun 9 Jan - 18:45

https://francais.rt.com/international/31966-centaines-chars-americains-arrivent-europe

Des centaines de chars américains arrivent en Europe pour maintenir «la paix» aux frontières russes
9 janv. 2017, 09:03
© Capture d'écran de la video de Ruptly

Des chars américains arrivés en AllemagneLes Etats-Unis ont à nouveau livré du matériel américain en Allemagne pour renforcer leur engagement auprès de leurs alliés contre la menace russe et s’assurer que l’UE resterait «libre, prospère et dans la paix».

Ces derniers jours, 2 800 unités de matériel militaire, dont des chars Abrams, des véhicules d’artillerie Paladin et des véhicules de combat Bradley, ainsi que 4 000 militaires américains ont été transportés jusqu'au port allemand de Bremerhaven, dans la cadre de l’opération Atlantic Resolve, dans le but de faire face à «l’agression russe».

«C’est une partie de nos efforts pour contenir l’agression russe, assurer l’intégrité de nos alliés et conserver une Europe entière, libre, prospère et dans la paix», a déclaré le lieutenant-général des forces aériennes Timothy M. Ray au sujet de ce nouveau déploiement militaire américain en Europe.


[ltr]

[/ltr]

Citation :


 Suivre
U.S. Army Europe 

@USArmyEurope
[ltr]#HappeningNow#Soldiers prep to convoy armored brigade to Poland, then they'll spread across region to train #AtlanticResolve #StrongEurope[/ltr]


17:45 - 8 Janv 2017





Ces nouvelles forces seront envoyées d’abord en Pologne pour participer à des exercices militaires à la fin du mois, puis seront déployées dans plusieurs pays dont les pays baltes, la Bulgarie, la Roumanie et l’Allemagne.


[ltr]

[/ltr]

Citation :


 Suivre
U.S. Army Europe 

@USArmyEurope
[ltr]#ICYMI: 1st pieces of @4thInfDiv equipment arrived in , beginning a #PersistentPresence of troops & armor. #AtlanticResolve #StrongEurope[/ltr]


10:00 - 8 Janv 2017





L’armée américaine a également en projet de déployer 50 hélicoptères Black Hawk et 10 hélicoptères CH-47 Chinook, 24 hélicoptères Apache et 2 200 militaires.
L’Allemagne, le Canada et la Grande-Bretagne contribuent aussi au renforcement des forces de l’OTAN dans l’Est de l’Europe et déploieront 1 000 militaires chacun en Estonie, Lettonie et Lituanie.

L’opération Atlantic Resolve a débuté en 2014 après le référendum en Crimée qui a abouti à son rattachement à la Russie. Dans le cadre de cette opération, l’OTAN coordonne des manœuvres dans l’Est de l’Europe : en Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Bulgarie et Hongrie.


[ltr]
Voir l'image sur Twitter
[/ltr]

Citation :


 Suivre
RT France 

@RTenfrancais
[ltr]Les #USA enverront 1 600 chars dans un dépôt d’armes néerlandais, «un message clair» à la #Russiehttps://francais.rt.com/international/30771-usa-enverront-1600-chars-dans …[/ltr]


13:31 - 17 Déc 2016





La Russie a condamné à plusieurs reprises les activités de l’OTAN près de ses frontières, les qualifiant d’«hostiles» et jugeant qu'elles «menaçaient sa sécurité nationale». En représailles, Moscou a déployé des armements sur ses frontières occidentales, et notamment dans l’enclave de Kaliningrad. Ses manœuvres militaires de grande échelle se sont tenues sur son territoire.
Lire aussi : Défense russe : on n'a fait aucun secret du déploiement des missiles Iskander-M près de Kaliningrad
International
Raconter l'actualité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 567
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Jeu 22 Déc - 15:51

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 567
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Sam 17 Déc - 9:54

Barack Obama qualifie la Russie de « petit » pays  






La Maison-Blanche a mis en cause Vladimir Poutine dans les piratages informatiques ayant perturbé l’élection et le président Obama, lui-même, a annoncé des représailles. photos epa



 
 
 

Le président américain Barack Obama a éreinté, hier, la Russie, qu’il a traité de « petit » pays à l’économie peu attractive mais qui pouvait toutefois affaiblir l’Amérique si celle-ci oubliait ses valeurs.


 « M. Poutine peut nous affaiblir comme il tente d’affaiblir l’Europe si nous commençons à admettre l’idée qu’il est acceptable d’intimider la presse, ou d’enfermer les dissidents, ou de discriminer les gens sur la base de leur foi ou de leur apparence », a dit Barack Obama lors de sa dernière conférence de presse de l’année à la Maison-Blanche.


Les tensions sont croissantes entre Washington et Moscou, dont la stratégie en Syrie exaspère la diplomatie américaine et que Barack Obama accuse d’être à l’origine des piratages informatiques qui ont perturbé les scrutins du 8 novembre et conduit à l’élection du républicain Donald Trump. 


La Russie « est un pays plus petit, un pays plus faible, leur économie ne produit rien que quiconque veuille acheter mis à part du pétrole, du gaz et des armes. Ils n’innovent pas », a asséné le président américain.


« J’AI DIT À LA RUSSIE D’ARRÊTER»


« Mais ils peuvent nous affecter si nous oublions qui nous sommes, ils peuvent nous affecter si nous abandonnons nos valeurs », a-t-il poursuivi. Le président a également affirmé avoir demandé directement en septembre à Vladimir Poutine de «cesser » les cyberattaques, le menaçant de « conséquences sérieuses s’il ne le faisait pas ».


« J’ai dit à la Russie d’arrêter et indiqué qu’autrement il y aurait des conséquences. » « Début septembre, quand j’ai vu le président Poutine en Chine, j’ai senti que le moyen efficace de m’assurer que ceci ne se produirait pas était de lui parler directement et de lui dire de cesser » les cyberattaques « et qu’il y aurait des conséquences sérieuses s’il ne le faisait pas », a-t-il insisté.


--------------------------------------------------------------------------------


Les USA n 'ont jamais accepté que la Russie evolue et prenne de l 'importance sur la scene mondiale ...les humiler est il  le meilleur moyen de faire la paix ? les encercler en se servant de l ' OTAN et en fromentant des revolutions "oranges" pour rallier au bloc occidental tous les pays satellites de l 'union sovietique estce plus intelligent ...?
Attendons nous a ce que POUTINE se tourne vers la Chine et abandonne le dollar !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 567
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Jeu 15 Déc - 1:23

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2710
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Jeu 10 Nov - 14:41

http://www.latribune.fr/economie/international/la-guerre-est-moins-probable-avec-trump-qu-avec-clinton-615123.html


"La guerre est moins probable avec Trump qu’avec Clinton"

Par Jean-Christophe Catalon  |  09/11/2016, 16:13  
   
"Il y a beaucoup de raisons de ne pas voter Hillary Clinton", estime la journaliste américaine Diana Johnstone.


"Il y a beaucoup de raisons de ne pas voter Hillary Clinton", estime la journaliste américaine Diana Johnstone. (Crédits : © Carlos Barria / Reuters)

Interview - Après avoir échoué à la primaire démocrate en 2008, Hillary Clinton est à nouveau battue dans la course à la présidentielle. Journaliste indépendante et américaine, Diana Johnstone, auteure de "Hillary Clinton. La reine du chaos", explique les raisons de ce rejet.
La défaite d'Hillary Clinton a surpris tout le monde. À commencer par la presse et les sondeurs, qui la donnaient gagnante à coup sûr. Une fois encore, l'ex-First Lady ne parvient pas à conquérir la Maison-Blanche. La première fois, le camp démocrate avait préféré Barack Obama. Le palier de la primaire franchi, c'est sur la dernière marche qu'elle échoue cette fois-ci.

Diana Johnstone, journaliste américaine indépendante, est l'auteure de "Hillary Clinton. La reine du chaos"(*). Dans cet ouvrage, elle analyse les ambitions de l'ex-secrétaire d'Etat et la face cachée de son action publique, du coup d'Etat au Honduras à la guerre en Libye. Aujourd'hui, elle nous aide à décrypter cet énième revers électoral de la candidate démocrate.

La Tribune - pourquoi une majorité d'électeurs a-t-elle rejeté la candidature d'Hillary Clinton ?

Diana Johnstone - La tendance est de dire que la seule motivation des Américains pour voter Donald Trump ne peut être que le racisme. Ce n'est pas le cas, il y a beaucoup de raisons de ne pas voter Hillary Clinton. Je pense à son habitude de mentir et les accusations de corruption autour de sa fondation. Concernant l'affaire des e-mails, le vrai scandale n'est pas encore révélé. Quelle était l'utilisation de ces e-mails ? Dans quel but ? Ces éléments ne sont pas encore publics (les autorités ne se sont prononcées que sur le fait qu'elle n'a pas utilisé la messagerie officielle de l'administration, NDLR).

> Lire aussi : la troublante affaire des e-mails de Clinton plombe sa campagne
+ Qatar : un don de 1 million de dollars à la fondation Clinton qui pose question...


Les Américains ne l'aiment pas. La réussite inattendue de Bernie Sanders, qui aurait pu gagner la primaire démocrate, prouvait déjà que la population ne la voulait pas. Au final, le système a eu sa candidate, mais les électeurs l'ont rejetée.

Les Américaines aussi l'ont rejetée, malgré les propos de Donald Trump et alors qu'elle aurait pu devenir la première présidente des Etats-Unis... (53% des femmes blanches ont voté pour Trump, 43% pour Clinton, ndlr)

Hillary Clinton a voulu extrapoler le fait d'être une femme. Ce n'est pas nécessairement parce qu'on est une femme qu'on fait avancer leur cause. Elle a joué cette carte parce que c'était le seul argument d'apparence progressiste qu'elle pouvait invoquer.

Ce rejet est aussi une question de classe. Hillary Clinton est féministe pour les femmes de carrière, mais elle ne fait rien pour les femmes ordinaires. Son idée pour faire avancer la condition féminine, comme celle des minorités en général, est simple : leur donner des postes haut placés. Ceci ne fait que favoriser la réussite individuelle, mais ne change rien pour ces groupes en tant que tel. Mettre une femme à la tête du Pentagone ne résout pas le problème des inégalités salariales. C'est une politique pour enrichir l'élite.


> Lire aussi : Qui a fait l'élection ?

Certains craignent que Donald Trump déclenche un conflit mondial. Si l'on reprend votre livre, où vous qualifiez Hillary Clinton de "reine du chaos", la candidate démocrate aurait-elle été plus dangereuse ?

Quand j'ai écrit ce livre, la campagne présidentielle n'avait pas commencé. Donald Trump n'est pas un républicain ordinaire, c'est un indépendant qui a fait une "OPA" sur le parti. Ses propos indiquent qu'il ne veut pas faire la guerre avec la Russie. On va voir comment la situation évolue lorsqu'il sera aux commandes. Mais d'après les déclarations des deux candidats, la guerre est moins probable avec Trump qu'avec Clinton.

Une fois à Washington, on verra ce qu'il adviendra. Donald Trump est un outsider, il va se retrouver entouré de gens qui vont essayer de lui faire faire ce qu'aurait fait Hillary Clinton. Je ne sais pas s'il est assez malin pour se défendre dans ces circonstances, c'est très difficile à prédire. Pour le moment, il reste moins belliqueux que la candidate démocrate.

----

(*) Diana Johnstone, "Hillary Clinton. La Reine du Chaos", paru aux Editions Delga, septembre 2015.


+ Retrouvez notre Dossier PRESIDENTIELLE AMERICAINE 2016


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2710
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Mer 9 Nov - 9:25

Les 10 pays à déstabiliser par les Etats-Unis dans les quatre prochaines années

image: http://reseauinternational.net/wp-content/uploads/2016/10/RTSQF70_ethiopia-e1476890252699-1728x800_c.jpg

Les 10 pays à déstabiliser par les Etats-Unis dans les quatre prochaines années

Curieuses machines que les Think Tanks washingtoniens. Ils sont à la fois inspirateurs et baromètres des évènements à venir. Pour ces boites à idées, au sein desquelles sont élaborées les grandes lignes de la politique extérieure américaine, la Libye, la Syrie, le Yémen, la mer de Chine du Sud, et l’Ukraine sont déjà du passé. En dehors de quelques ajustements à apporter ici ou là, ils sont passés à autre chose. Ils élaborent déjà des plans pour la politique que devra mener le futur président américain.

Dans une note d’analyse intitulée « Ten countries whose stability can’t be taken for granted », l’un de ces Think tanks, l’American Entreprise Institute (AEI), a défini les  dix prochains pays qui représenteront des défis majeurs pour la Maison Blanche dans les quatre prochaines années. Le Think tank considère ces pays comme instables, on sait donc ce que cela implique aux yeux de Washington. En clair, ce sont les pays dans lesquels se dérouleront les futurs chaos. En réalité, ces pays ne sont pas plus instables qu’un autre. Ils n’ont pas eu plus de manifestations de mécontentement populaire que la France, l’Allemagne ou les Etats-Unis. Même plutôt moins que plus pour certains d’entre eux. De même, si l’on excepte la Turquie, les arrestations, lors des manifestations, sont du même ordre, et même plutôt moindres si l’on tient compte du fait que les violences de la part des manifestants dans ces pays, sont souvent téléguidées pour occasionner un conflit ouvert avec les autorités. Il existe cependant une grosse différence entre les manifestants violents. S’ils sont condamnés à Paris, Berlin ou Phoenix, ce sont des voyous, mais deviennent des prisonniers politiques s’ils sont condamnés dans l’un quelconque des pays à déstabiliser.

Voici les dix pays qui préoccupent l’AEI :

1. Les Maldives.

Quand on parle des Maldives, les seules images qui nous viennent sont des images de vacances, d’iles paradisiaques. Seulement, les Maldives ont deux particularités. D’une part l’archipel est situé entre la pointe sud de l’Inde et la base américaine Diego Garcia, et d’autre part c’est une république islamique, donc un endroit idéal pour y implanter un embryon d’Etat Islamique.
Pour l’instant ces supposés terroristes ne font rien, mais le Think tank prévoit qu’ils feront des enlèvements de touristes. Puisqu’il le dit, nous pouvons être sûrs que ces enlèvements auront lieu.

2. Mauritanie.

Une autre République Islamique, comme par hasard. Arrivé au pouvoir grâce à un coup d’état, le président actuel a dû, pour se construire une certaine légitimité, se prêter à des élections validant son coup d’état en préservant les formes. En échange sans doute de cette reconnaissance, il s’est engagé à mener la lutte contre le terrorisme, un terrorisme qui n’existait pas alors en Mauritanie.
Le premier acte « terroriste » surviendra peu après. En effet, quand on s’engage à lutter contre le terrorisme, ce ne sont pas seulement les moyens de lutte qui sont fournis, mais les terroristes aussi. Maintenant l’Etat Islamique est bien installé, à cheval entre la Mauritanie, le Mali et l’Algérie. Le Think Tank américain  nous dit déjà d’où viendra le chaos.
C’est l’esclavage qui sera l’étincelle. Bien que légalement l’esclavage ait été aboli dans ce pays, l’état semble impuissant à faire appliquer les lois, en partie à cause des mentalités, mais également par manque de moyens économiques pour accompagner ces lois.  Si l’ONU l’avait vraiment voulu, il y a longtemps que l’esclavage aurait disparu en Mauritanie. Les trois pays limitrophes au nord, le Maroc, l’Algérie et le Mali, habités par les mêmes tribus esclavagistes, n’ont jamais eu à subir ces accusations.
Considéré comme refuge du terrorisme (artificiellement implanté), pays pratiquant l’esclavage (c’est un problème aigu socio-économique et sociétal, et non du point de vue du droit), et enfin, rajoute l’AEI, pays de contrebandiers (ils ne disent pas la nature de la contrebande). Selon le Think Tank, la Mauritanie est devenue Afghanistan pré-11.09. Ça risque de chauffer

3. Algérie.

C’est l’un des plus gros morceaux. L’un des plus convoités aussi. L’AEI le dit lui-même : l’un des plus riches. Que reproche-t-on à l’Algérie ? Comme pour les deux premiers, le terrorisme.
La présence de l’AQMI dans le sud du pays est le prétexte de base. En plus de ce prétexte bateau classique, ils surveillent de près la mort d’Abdelaziz Bouteflika et apparemment, n’ont pas l’intention de laisser la succession se faire sans eux. Selon eux, « l’homme fort de longue date de l’Algérie, partira probablement avant la fin de ces quatre prochaines années ».
Ils prédisent dont que le successeur aura à affronter les islamistes radicaux qui pourraient chercher à se venger d’avoir été écartés du pouvoir si longtemps. Là encore, s’ils prédisent qu’il y aura affrontement, il y en aura.
Nous avons vu qu’après la guerre de la Libye il y a eu un redéploiement d’Al Qaïda au Nord du Mali et de la Mauritanie et dans le sud algérien. Pour l’instant, les terroristes ne s’aventurent pas trop à l’intérieur du pays, attendant sans doute le coup de sifflet du début des hostilités. Ils ne manqueront pas d’armes puisqu’ils ont puisé tout ce qu’il leur fallait dans l’arsenal libyen.
L’AEI annonce déjà une catastrophe pour l’Europe (sous-entendu, il faudra que les Etats-Unis interviennent pour sauver l’Europe une nouvelle fois).

4. Ethiopie.

Cette fois, il ne s’agit pas d’Etat Islamique ni d’Al Qaida. L’AEI nous présente l’Ethiopie comme le pays le plus fragile du monde gouverné par un pouvoir autocratique et répressif.
Le 9 Octobre, nous publiions un article que nous avions intitulé Alerte ! Nouvelle déstabilisation en cours en Ethiopie. Le Think Tank américain vient confirmer ce que nous disions. Ce pays fait bien partie des pays à déstabiliser. Comme toujours, quand ils ne peuvent invoquer les raisons terroristes, les divisions ethniques et religieuses viennent à la rescousse.
Il n’y a pas une seule région au monde en dehors de l’Europe où les ethnies ou les religions n’ont pas été utilisées pour pousser les populations les unes contre les autres. En Ethiopie, pays multiethnique dans lequel l’Islam a toujours côtoyé le Christianisme, ils n’ont pas fait exception. Ils ont déjà calculé que le pays comporte 30% de musulmans dont la croissance démographique est plus rapide que celle des chrétiens, et que cela provoquera, à terme, des conflits inter-religieux.
Les troubles ont déjà commencé, et le fond du problème, on le connait : la Chine est là, et bien implantée.

5. Nigeria.

Pour ce pays, le plus peuplé d’Afrique, il n’y a rien de nouveau. Ce ne sera que la continuation d’un processus de déstabilisation qui a commencé depuis longtemps. Et là, tous les outils habituels sont activés ; c’est la totale. Terroristes (Boko Haram), pirates transférés de Somalie vers le Golfe de Guinée, problèmes inter-ethniques (il y a 250 ethnies), rebelles armés contre le
pouvoir central, et bien sûr, frictions inter-religieuses.
En 2014 nous avons assisté au lancement mondial de Boko Haram, avec l’aide de Michelle Obama, avec l’enlèvement spectaculaire de centaines d’écolières. En Aout 2015 nous avions publié un article avec une photo montrant les filles enlevées brandissant une bannière du groupe avec la profession de foi écrite en arabe, mais avec une calligraphie hébraïque, ce qui nous donne des indices sur les origines de ces groupes terroristes. Pour compléter le tableau, l’AEI mentionne dans son étude l’un des problèmes majeurs du Nigeria, la corruption.
Selon le Think Tank, le pays aurait perdu 400 milliards $ dus aux malversations et à la corruption depuis 1960, plus que l’aide internationale totale à l’Afrique au cours de la même période.
Ce que ne dit pas l’entreprise américaine, c’est que pour 1 dollar qui descend vers le Sud, il y en a au moins 10 qui vont dans les poches des partenaires du nord.  Mais, pour les Etats-Unis, un tel pays chargé de tant de tares ne peut qu’appeler à un sauvetage rapide de sa démocratie si fragile, sinon c’est l’Afrique toute entière qui se consumerait.

6. Turquie.

La Turquie aussi a un pédigrée chargé. Le problème, c’est qu’avec ce pays membre de l’OTAN, la chose est délicate. Comment se débarrasser du président Recep Tayyip Erdoğan sans démembrer le pays ?
L’AEI revient sur le coup d’état avorté de Juillet suivi de sa purge massive et de l’état d’urgence encore en cours. Beaucoup de choses ont déjà été tentées contre Erdogan, mais le fait que l’on veuille éviter le chaos en Turquie semble lui avoir porté chance. Le président turc n’est cependant pas à l’abri d’autres tentatives d’élimination.
L’AEI laisse entendre qu’il pourrait y avoir plus de violence à l’horizon. Quoi qu’il en soit l’AEI prévoit un chaos après le départ mort ou vif d’Erdogan, un chaos qu’il convient de prévenir à tout prix.


7. Russie.

Pour la Russie, le problème de l’AEI est à la fois simple et compliqué. Il est simple parce qu’il peut se résumer en un nom : Poutine. Une fois Poutine disparu, tout est réglé. Ils pourraient alors reprendre là où ils s’étaient arrêtés avant son arrivée. Mais voilà, Poutine est bien là et ne semble pas disposé à leur faire le plaisir de disparaître. Il reste alors les solutions complexes et elles s’appuient sur les mêmes recettes classiques : terrorisme et religion.
Ils comptent sur l’augmentation plus rapide de la population musulmane russe par rapport à la population chrétienne pour attiser les conflits inter-religieux.
La Tchétchénie et le Daghestan restent pour eux deux terreaux pour le radicalisme à cultiver et à entretenir. Accessoirement, ils comptent également jouer avec les problèmes ethniques avec la carte des Tatars0. L’AEI pose alors une question : étant donné que les musulmans représentent une proportion croissante de la population des jeunes conscrits, la Russie pourra-t-elle compter sur sa propre armée dans un conflit sectaire ?

8. Arabie Saoudite.

L’Arabie Saoudite pourrait devenir un problème très grave pour les Etats-Unis, principalement par leur propre faute. D’une part les Etats-Unis ont renforcé l’Iran face à l’Arabie Saoudite en levant l’embargo, avec, en parallèle, une baisse du prix du pétrole  poussant l’économie saoudienne au bord du précipice.
D’autre part, la guerre au Yémen se révèle être un bourbier pour le royaume et, pour couronner le tout, le roi saoudien est peut-être atteint de la maladie d’Alzheimer, selon l’AEI.
La question pour les Etats-Unis est de savoir si l’Arabie Saoudite sera en mesure de tenir son rôle dans la stabilisation du Moyen-Orient et de l’économie mondiale, en vertu des accords qui les lient. Sinon, des solutions s’imposent.


9. Jordanie.

La Jordanie est plus qu’un allié des Etats-Unis, c’est un Israël bis, du moins en ce qui concerne son gouvernement et sa monarchie. Le problème c’est que les Jordaniens sont des arabes qui voient bien ce qui se passe autour d’eux. Selon  l’AEI, malgré les dénis du gouvernement jordanien, la Jordanie est en crise aujourd’hui.
Les vagues successives de réfugiés ont soumis une énorme pression à l’économie jordanienne. Le roi Abdallah et la reine Rania ne sont pas populaires dans leur pays, même s’ils sont adulés à l’extérieur.
Encore une fois, pour reprendre les choses en main, le terrorisme vient au secours des Américains. La grande crainte, c’est qu’après avoir été battus en Irak et en Syrie, les combattants de Daesh affluent vers la Jordanie. Cela nous donne des indications sur la future destination de certains des Daechiens après leur future débâcle.


10. Chine.

Le gros morceau pour la fin.
L’AEI esquisse quelques vagues traits pour se donner quelques motifs d’espérance, mais la seule solution qu’ils préconisent c’est… d’attendre. Attendre que la Chine s’effondre d’elle-même, comme l’Union Soviétique.

Pour cela, ils comptent sur l’inégalité des revenus entre les villes et la campagne qui, pensent-ils, fera bouger la population, et les conséquences futures de la politique de l’enfant unique. Avec ce type de solutions pour l’abattre, la Chine a le temps de voir venir.

Avic – Réseau International

Photo : Manifestations en Ethiopie – 2 Octobre 2016. REUTERS/Tiksa Negeri.


En savoir plus sur http://reseauinternational.net/les-10-pays-a-destabiliser-par-les-etats-unis-dans-les-quatre-prochaines-annees/#WBcPBszdJZfSz
4it.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 567
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Lun 7 Nov - 17:51

DESINFORMMATION ET MANIPULATION





http://www.delitdimages.org/mystere-de-petite-syrienne-sauvee-trois/

Cette petite fille, dont les photos ont fait pleurer les médias occidentaux,  victime de bombardements, a été sauvé par trois hommes  différents. C’est le site Russia Insider qui a relevé le « subterfuge ». C’est tout de même fort rare qu’une enfant dégagée des décombres (comme le montre la vidéo) passe ainsi de bras en bras pour finir assise dans une voiture…

Ces photos sont apparues le 28 aout 2016 après le bombardement ddal-nhayrab, commune du district d’Alep.

Une énième manipulation usant d’images images d’enfants… qui avait certes pour but de nous émouvoir mais surtout, servir la propagande des casques blancs, ces si gentils sauveteurs le jour et très  dangereux islamistes la nuit.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2710
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Dim 6 Nov - 9:41

LES DESSOUS DE L ' AGENDA 21




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2710
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Sam 29 Oct - 8:34

“La Libye est devenue la plaque tournante d’un gigantesque trafic d’êtres humains”


  • Propos recueillis par Raoul Mbog
     
  • Publié le 28/10/2016.




  • © Narciso Contreras


  • Human trafficking 29: Surman, June





Lauréat du prix Carmignac 2016 du photojournalisme, le Mexicain Narciso Contreras a séjourné entre février et juin dernier dans le nord-ouest de la Libye, d’où il a ramené des images saisissantes du trafic humain mené par les milices et les groupes armés. Son reportage est exposé à Paris jusqu'au 13 novembre.

La semaine dernière, près de 8 500 personnes ont été secourues au large des côtes libyennes alors qu’elles tentaient d’arriver en Europe. 
Si certains ont pu traverser la Méditerranée, plusieurs centaines de milliers d’autres migrants, réfugiés et demandeurs d’asile demeurent prisonniers de milices et groupes armés rivaux qui les exploitent à des fins commerciales.

Le photojournaliste mexicain Narciso Contreras (né en 1975) a réalisé un reportage dans les centres de rétention du nord-ouest de la Libye, où les migrants illégaux sont détenus dans des conditions de vie désastreuses liées à un manque d’infrastructures sanitaires et à des violences quotidiennes. Le prix Carmignac, dont il est le lauréat 2016, récompense des reportages photographiques sur les violations des droits humains et de la liberté d’expression dans le monde. Le travail de Contreras fait l’objet d’une exposition à Paris intitulée Libye : plaque tournante du trafic humain. Il explique comment ce pays, longtemps simple point de transit pour les migrants vers l’Europe, est devenu un lieu de trafic d’êtres humains.





  • 7 / 7
    Human trafficking 29: Surman, June



    « Avec ce projet, je veux essayer de prouver à quel point ces milices, censées représenter officiellement la Libye, sont en fait celles qui séquestrent le pays, alors même qu'elles appellent à l'aide la communauté internationale. Elles tiennent un double discours ». Propos recueillis par Sophie Rahal



  • 1 / 7
    Human trafficking 21: Surman, June



    « Certains migrants ont accepté de me parler, d'autres non. Dans les centres de détention, il est plus facile de s'approcher d'eux, c'est plus naturel, que quand ils sont détenus dans des "maisons de sécurité" des trafiquants. Là-bas, les femmes comme les hommes refusent de parler ou d'être photographiés. Ils font profil bas ».



    © Narciso Contreras

  • 2 / 7
    Human trafficking 18: Tajoura, May



    « J'ai voulu centrer mon travail sur les femmes. Ce fut difficile pour beaucoup de raisons (culturelles, religieuses...) mais c'était essentiel de le faire pour montrer à quel point elles sont vulnérables. Il faut souligner le nombre important de femmes qui tentent de partir et prennent tous les risques pour y arriver ».



    © Narciso Contreras

  • 3 / 7
    Human trafficking 19: Surman, June



    « Au fur et à mesure que j'avançais dans mon projet, j'ai récolté des témoignages dramatiques concernant ce trafic des femmes. Il existe des "greniers de fertilisation", que je n'ai pas pu visiter mais que beaucoup de femmes enceintes ont décrits. Dans ces centres, les trafiquants convainquent les femmes de tomber enceintes. Elles restent détenues pendant cinq ou six mois, puis elles prennent la mer pour l'Europe. Lorsqu'elles y arrivent, ou plutôt si elles y arrivent, leur grossesse est tellement avancée que les autorités ne les renvoient pas dans leur pays d'origine ». 



    © Narciso Contreras

  • 4 / 7
    Human trafficking 26: Libyan Sea, June



    « Il est difficile de savoir qui met le feu à ces canots pneumatiques, pour qu'ils ne soient pas réutilisés : ce sont peut être les bateaux de l'armée italienne, les trafiquants ou les garde-côtes libyens, même s'il arrive que ces derniers les rapportent à terre pour les revendre ! Et parfois, les bateaux sont dans un si mauvais état qu'ils s'enflamment d'eux-mêmes ».



    © Narciso Contreras

  • 5 / 7
    Human trafficking 27: Sabha, March



    « Sabha est une des villes les plus violentes du pays, aux mains de groupes armés qui combattent tous les jours mais qui ne sont liés à aucune mouvance politique. Ils essayent juste de prendre le contrôle de la ville car il n'y a pas de gouvernement. Les migrants sont non seulement une monnaie d'échange, mais ils se trouvent en plus au milieu de ces combats. Ces douze cadavres sont tous des migrants qui avaient fui le désert ou la rue ».



    © Narciso Contreras

  • 6 / 7
    Human trafficking 31: Surman, June



    « Parmi tous les risques que comporte ce voyage vers l'Europe, il y a bien entendu celui de mourir. Des gens de la Croix-Rouge m'ont parlé d'un immense hôpital rempli de gens morts, ramassés dans le désert ou dans les villes. Il fallait que je documente cela, car c'est lié à la catégorisation du migrant comme un individu sans droits. En Libye, la différence entre le citoyen qui a des droits et le sujet qui en est privé est très forte, et les Noirs originaires d'Afrique en sont les premiers privés ».



    © Narciso Contreras

  • 7 / 7
    Human trafficking 29: Surman, June



    « Avec ce projet, je veux essayer de prouver à quel point ces milices, censées représenter officiellement la Libye, sont en fait celles qui séquestrent le pays, alors même qu'elles appellent à l'aide la communauté internationale. Elles tiennent un double discours ». Propos recueillis par Sophie Rahal



  • « Certains migrants ont accepté de me parler, d'autres non. Dans les centres de détention, il est plus facile de s'approcher d'eux, c'est plus naturel, que quand ils sont détenus dans des "maisons de sécurité" des trafiquants. Là-bas, les femmes comme les hommes refusent de parler ou d'être photographiés. Ils font profil bas ».



    © Narciso Contreras






Vous venez de passer 73 jours en Libye, un pays dont on ne reçoit presque plus d’image. Comment décririez-vous la situation là-bas ?
La Libye est un pays exsangue depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011. Il y règne un chaos généralisé marqué par une grave crise politique et humanitaire. 


Le gouvernement d’union nationale peine à s’imposer face aux factions rivales. Cette instabilité est renforcée par une économie et une administration inexistantes, doublées d'une crise migratoire sans précédent. Le pays connaît un afflux important de migrants. La position de Tripoli est de dire que la Libye n’est qu’un point de passage sur le chemin vers l’Europe. Or seulement 40 % des trois millions de migrants qui vivraient dans le pays cherchent à traverser la Méditerranée, le reste y vient pour s’installer. Mais presque tous deviennent les proies d’un trafic humain organisé par des milices et des groupes criminels. 
Car telle est la réalité : un véritable marché d’êtres humains s’y est installé et les centres de rétention, notamment dans le Nord-Ouest, servent en réalité de points de distribution ou de ravitaillement pour les trafiquants. Tous les jours, les gens sont achetés comme de la marchandise.


Citation :
“Les migrants dans les centres de rétention se sont laissés photographier assez facilement. Car ils ne souhaitent qu’une chose : que l’on raconte au monde entier ce qu’ils vivent.”


Dans quelles conditions avez-vous effectué ce photoreportage ?
J’ai rarement eu l’occasion de travailler dans un environnement aussi dangereux que la Libye. La moitié du temps que j’y ai passé entre février et juin était consacré à résoudre des questions logistiques, toujours cruciales en zone de conflit. Il a fallu beaucoup de patience et de tact pour garantir ma propre sécurité dans un contexte de corruption généralisée. Mais il m'a surtout fallu m’immerger dans la société afin de pouvoir communiquer avec des personnes dont je ne parlais pas la langue. C’est ainsi que j’ai pu traverser des zones de conflit afin d’accéder aux centres de rétention.
Les risques sécuritaires étaient d’autant plus grands que j’ai voulu m’éloigner de la voie officielle imposée par Tripoli. J’avais bien compris que cela ne mènerait à rien : les centres de rétention sont photographiés depuis longtemps, mais seulement les mieux entretenus et seulement dans le but de documenter la crise des migrants en Libye afin d’obtenir une aide internationale.

Le prix Carmignac m’a offert les moyens de pouvoir faire un pas de côté, de m’échapper des canaux officiels. Car ce n’est qu’en s’éloignant de la propagande gouvernementale que l’on s’aperçoit à quel point la Libye est devenue la plaque tournante d’un gigantesque trafic d’êtres humains. De manière générale, les migrants dans ces centres de rétention se sont laissés photographier assez facilement. Car ils ne souhaitent qu’une chose : que l’on parle d’eux, que l’on raconte au monde entier ce qu’ils vivent.


Citation :
“Mes photos se veulent un témoignage du drame du commerce des êtres humains qui est en cours dans cette partie du monde.”


Y a-t-il une issue ? Pourquoi, selon vous, la communauté internationale a l’air de fermer les yeux ?
La Libye est hors de contrôle depuis plus de cinq ans. Et il semble très difficile d’entrevoir une solution à moyen terme. Des milliers de migrants illégaux se retrouvent pris dans la spirale des réseaux mafieux. La situation est d’autant plus grave que ceux qui sont chargés de trouver une solution à ce trafic d’êtres humains sont ceux-là mêmes qui organisent le business. Les milices et les groupes armés ne sont pas prêts à s’entendre. Vous ne pouvez réellement faire confiance à personne. De nombreuses ONG sont alertées de ce qui s’y passe. Mais jusqu’ici elles manquaient de preuves et la plupart sont dépourvues de moyens pour agir dans le contexte chaotique de la Libye.
De quelle façon pensez-vous que votre travail puisse aider ?
Ce type de projet n’a vraiment jamais pour but de résoudre quoi que ce soit. En revanche, les photos que j’ai pu faire se veulent un témoignage du drame du commerce des êtres humains qui est en cours dans cette partie du monde. Ce qui se passe en Libye est bien plus qu’une crise humanitaire. Il s’agit d’une catastrophe.


A voir :
Libye : plaque tournante du trafic humain, exposition photographique de Narciso Contreras, du 25 octobre au 13 novembre, Hôtel de l’Industrie, Paris.

afro elephant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2710
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Lun 22 Aoû - 9:28

L’immigration en Europe serait organisée par les États-Unis
 AUJOURD'HUI

image: http://cdn.bvoltaire.fr/media/2016/08/American-Imperialism.jpg


L’oligarchie américaine ne verrait pas d’un mauvais œil l’islamisation de l’Europe, qui permettrait d’en finir avec le catholicisme.



image: http://1.gravatar.com/avatar/da00c44bb16cd4fd3cacc9ca50da389e?s=320&d=blank&r=g

Raoul de Gerrx
Professeur universitaire à la retraite

 

Au début du mois d’août, en catimini, une circulaire des ministères français de l’Intérieur et du Logement a pratiquement aboli la distinction entre immigration régulière et immigration illégale, permettant ainsi la régularisation massive des immigrés en situation irrégulière et facilitant, du même coup, l’arrivée torrentielle de nouveaux « migrants », auxquels on ne pourra désormais plus opposer le moindre obstacle administratif ou juridique.

Pourtant, de moins en moins de gens ignorent que l’invasion que nous subissons actuellement dans toute l’Europe est largement organisée par les USA, qui y voient un moyen « providentiel » de submerger le Vieux Continent, d’achever de dissoudre l’identité des nations qui le composent et de rendre celles-ci impuissantes à jamais en tant qu’États.

 Autant de gagné pour l’Empire !

Sait-on qu’il existe, à Genève, une agence intergouvernementale, l’International Organization for Migration (IOM), en grande partie financée par les Américains, dont une des principales missions est, précisément, d’accélérer la migration des populations africaines en direction de l’Europe ?


Le directeur général de cette organisation s’appelle William Lacy Swing. Il a 82 ans, c’est un diplomate chevronné, qui connaît parfaitement l’Afrique, où il a exercé de multiples fonctions.


Officiellement, l’organisation qu’il dirige depuis 2008 a pour mission de veiller à ce que les millions de « migrants » qui envahissent l’Europe soient bien accueillis. Il dispose, pour cela, d’une armée de 8.000 fonctionnaires (excusez du peu !) qui organisent, contrôlent et facilitent sur place le travail des « exportateurs » et des « importateurs ».
W.L. Swing travaille tellement bien et ses patrons sont tellement contents de lui que, malgré son âge, il a été reconduit pour cinq ans, en 2013, à la tête de ladite IOM.


Le 7 janvier 2015, reprenant les termes d’une interview qu’il venait de donner à CNN, il déclarait sur Facebook : « Migration is inevitable, necessary and desirable, so let’s change the narrative. » Or, c’est notamment pour que cette migration « inévitable, nécessaire et désirable » s’accélère, aux frontières de l’Europe, au Proche-Orient et dans toute l’Afrique — et qu’avec elle s’accélère aussi le remplacement de nos populations — que les USA ont décidé, comme on sait, de détruire, avec leurs alliés de l’OTAN, cinq pays arabes dont les dirigeants ne leur étaient pas assez soumis : Irak, Égypte, Tunisie, Libye et Syrie.



La destruction de la Libye était particulièrement importante et urgente, ce pays constituant, de par sa proximité avec l’Italie, le lieu de passage obligé vers l’Europe des masses en provenance de l’Afrique subsaharienne.
Quand on sait, d’autre part, que l’oligarchie américaine ne verrait pas d’un mauvais œil l’islamisation de l’Europe (elle permettrait, notamment, d’en finir avec l’influence du catholicisme), on comprend l’intérêt que représente, pour elle, la décision des autorités françaises d’ouvrir tout grand les vannes à l’invasion.






En savoir plus sur http://www.bvoltaire.fr/raouldegerrx/limmigration-en-europe-est-organisee-par-les-etats-unis,277770#ZdbMSU31JsgfpKK8.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 567
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Dim 31 Juil - 9:08

http://www.medias-presse.info/syrie-alep-en-voie-de-liberation-la-russie-domine-la-situation-mais-les-usa-poursuivent-leur-jeu-trouble-analyse/58912?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=Mailing+quotidien

Syrie: Alep en voie de libération, la Russie domine la situation mais les USA poursuivent leur jeu trouble. Analyse


IN ARTICLES DIVERSDIPLOMATIE ET DÉFENSEETATS-UNISINTERNATIONALISLAMISMERUSSIESYRIEUSA / BY EMILIE DEFRESNE / ON 30 JUILLET 2016 AT 20 H 10 MIN /





image: https://cdnfr2.img.sputniknews.com/images/101841/29/1018412983.jpg



La ville d’Alep, bastion des islamistes depuis 2012, aujourd’hui assiégée par l’armée syrienne, devrait être libérée prochainement, à cet effet la Russie a ouvert quatre couloirs humanitaires pour secourir et évacuer la population. En marge de ce nouveau succès de la politique russe en Syrie, un autre accord de coordination militaire est annoncé entre la Russie et les USA dans lequel le rôle du Front Al-Nosra est sujet à caution.



Opération humanitaire
Alors que l’Est d’Alep, détenu par les islamistes depuis 2012, est depuis le 17 juillet complètement assiégé par l’armée syrienne, le général Sergueï Choïgou, ministre russe de la Défense, a annoncé jeudi le lancement d’une « opération humanitaire de grande ampleur », avec la création de quatre couloirs humanitaires pour les civils et les combattants prêts à rendre les armes. Le ministre a précisé que « les civils pris en otage par les terroristes ainsi que les combattants souhaitant déposer les armes » pourraient emprunter ces corridors. Le corridor du Nord, sur la route du Castello, devant permettre « le passage en sécurité des combattants armés », a-t-il ajouté, assurant qu’il s’agissait uniquement « d’assurer la sécurité des habitants d’Alep ». Le ministre russe de la Défense,  qui a dit agir sur ordre du président Poutine, annonçait en même temps que des aides médicale et alimentaire seraient véhiculées par ces couloirs humanitaires.
L’opération a débuté le 28 juillet.
Citation :
L’Express rapporte aujourd’hui que « Selon l’armée russe, 14 tonnes d’aide humanitaire (produits alimentaires, médicaments et produits de première nécessité) ont été livrés « dans la zone des points de passage » et 2 500 kits d’aide humanitaire ont été largués sur les quartiers est d’Alep.
Évacuation difficile des 250 000 habitants pris en otage
L’ex-capitale économique de Syrie est divisée depuis 2012 entre les quartiers de l’Ouest de la ville sous le contrôle de Damas, et les quartiers de l’Est dans lesquels les insurgés sont retranchés. La reconquête des quartiers de l’Est est en pleine exécution, mais les islamistes s’obstinent à résister âprement, malgré un appel à déposer les armes de la part des autorités de Damas; en effet, le président Bachar el-Assad a décrété jeudi une amnistie pour tous les rebelles qui rendraient les armes:  « Toute personne portant les armes (…) et étant recherchée par la justice (…) est exemptée de la totalité de la peine si elle se rend et dépose les armes dans les trois mois suivant la date de publication de ce décret », indique le décret, qui précise que serait exemptée de sanction toute personne qui aura libéré, sans contrepartie, un otage qu’il détenait. Mais les menaces de l’encadrement islamiste empêchent les combattants de déposer les armes et les civils d’emprunter les corridors humanitaires comme ils le souhaiteraient parce qu’ils sont retenus contre leur gré pour servir de boucliers humains.
« Pour le moment, on ne peut pas dire que les terroristes se rendent massivement »constatent les miliciens qui combattent avec l’armée syrienne, « Mais ces dernières 48 heures, plusieurs dizaines de djihadistes se sont rendus dans les quartiers de Salaheddine et de Cheikh Maqsoud »
« Des dizaines de familles sont sorties le matin des quartiers Est d’Alep à travers les couloirs  ouverts pour évacuer les citoyens assiégés par les groupes terroristes »annonce l’agence Sana. Elles ont  été installées dans des centres d’accueil où elles pourront bénéficier d’une visite chez le médecin et seront logées et nourries. « un groupe de femmes de plus de 40 ans sont également sorties des quartiers Est d’Alep à travers le passage de Salaheddine. » L’agence signale également que des combattants ont rendu leurs armes, sans en préciser le nombre.
Mais les hommes de moins de 50 ans sont retenus dans la zone des combats par les islamistes dont les menaces essayent de contenir l’exode général de la population.
le Front Al Nosra fait peau neuve
Une bataille intense continue d’opposer les insurgés piégés et l’armée syrienne qui ne cesse de poursuivre son avance, elle a repris, notamment, un quartier aux rebelles, situé à la périphérie nord-ouest de la ville. L’ONU et les grandes âmes des pays de la coalition américaine, sans compter les gros médias français, demandent l’arrêt des combats et la cessation des bombardements, ce à quoi l’armée syrienne ne cède pas. Un arrêt des combats pourrait permettre aux islamistes soutenus par de nombreux pays de la région et certains pays de la coalition américaine, de reprendre l’avantage. Faute de quoi, l’ONU a proposé vendredi de prendre le relais des couloirs humanitaires mis en place par la Russie, afin de permettre aux 250.000 civils de fuir la ville assiégée. Une proposition qui, semble-t-il, n’a pas eu grand succès.
Dans ce contexte, le Front al-Nosra très impliqué à l’Est d’Alep, a trouvé un moyen astucieux d’échapper aux bombardements. Il a annoncé jeudi qu’il se rebaptisait Front Fatah al-Cham (Front de la conquête de la Syrie) et qu’il rompait ses liens avec toutes les organisations extérieures, sous-entendu avec Al Qaïda. Il espère ainsi sortir de la liste des organisations reconnues terroristes par l’ONU et se positionner en « rebelles modérés », chers à la coalition américaine et à François Hollande. Le porte-parole du Pentagone, John Kirby a déclaré à des journalistes qui l’interrogeaient à ce sujet: « Nous jugeons de leurs actes, de leurs buts et objectifs et non du nom. Ainsi, notre approche reste la même ». Une réponse que Sputnik semble avoir pris pour argent comptant…
Quelques jours plus tôt à peine, John Kerry, le Secrétaire d’État US, a annoncé le 25 Juillet qu’un plan pour la coopération militaire et le partage de renseignements avec la Russie sur la Syrie devrait être annoncé début Août.
Nouvel accord Russie/USA
Selon ce plan, la Russie et les États-Unis devraient échanger des renseignements pour coordonner leurs frappes aériennes contre la branche syrienne d’Al-Qaïda qu’est le Front Al Nosra tout en interdisant aux forces aériennes des deux puissances toute attaque des soi-disant «rebelles modérés. » Il est tout-de-même curieux que le Front Al-Nosra (Front Fatah al-Cham) fasse peau neuve et patte de velours précisément juste après cet accord américano-russe.
Al-Nosra est le groupe d’opposition le plus puissant de Syrie après l’État islamique. Selon les déclarations du groupe, il compterait actuellement 60.000 combattants, nombre impossible à vérifier il est vrai. Ses unités sont en mesure de mener une guerre classique avec artillerie, chars de combat et autres équipements, y compris des drones, ainsi que des actions de guérilla et des attaques kamikazes.
Mais Al Nosra a reçu le soutien direct de la Turquie et de l’Arabie Saoudite et [url=http://%C2%AB fiasco militaire us majeur %C2%BB en irak%2C dissimul%C3%A9 mais r%C3%A9v%C3%A9l%C3%A9 par %C2%AB veterans today %C2%BB/]le soutien indirect des USA à travers les programmes de formation des «rebelles modérés» en Syrie[/url]. Sans compter le soutien de l’ancien ministre français des Affaires Etrangères, Laurent Fabius, qui a estimé qu’Al Nosra faisait « du bon boulot »
En d’autres termes, si Washington accepte de coordonner ses efforts contre le groupe terroriste avec la Russie, l’opposition syrienne soutenue par les Américains perdra sa principale force de frappe.
Citation :
Selon le site américain Veterans Today, ce nouveau nom du groupe « signifie le début d’une campagne de communication, visant clairement à échapper aux effets de l’accord Russie-US. Al Nosra vise à se dépeindre comme un «groupe modéré de l’opposition, » pour échapper aux retombées de la pression constante exercée par les Russes, qui avait poussé Washington à accepter l’accord. Il est prévisible d’attendre une série de rapports dans les médias occidentaux qui dépeignent la transformation d’Al Nosra comme une étape importante sur la voie d’une meilleure démocratie en Syrie. « 
Il est possible de penser que la nouvelle image d’ Al Nosra permettra aux États-Unis d’éviter toute action significative dans l’accord tant attendu avec la Russie, affirmant qu’il n’y a plus d’entité  Al Nosra, dans le champ de bataille. En outre, les unités de Jabhat Fateh Al Sham (Al Nosra) vont probablement se mélanger encore davantage avec les vestiges de la soi-disant «opposition modérée. » Stratégiquement, cela pourrait être un prétexte pour amener à la table des pourparlers de paix à Genève ce groupe terroriste.


Conclusion
Vladimir Poutine et son ministre des Affaires Etrangères, Sergeï Lavrov, n’étant pas tombés de la dernière pluie, ne se laisseront probablement pas duper par cette manœuvre, d’autant plus qu’ils n’ont cessé de dénoncer le double-jeu des Américains au Moyen-Orient et l’étendue de leurs responsabilités dans le conflit actuel. Les États-unis et des pays membres de sa coalition au Moyen-Orient soutiennent et arment déjà des groupes terroristes déclarés modérés. Ils ont notamment opposés leur veto à l’ONU à la déclaration comme terroristes de « Ahrar al-Sham » et « Jaysh al-Islam », deux groupes qui ont revendiqué d’importants attentats, mais que la coalition américaine compte toujours parmi les « rebelles modérés » bien qu’ils œuvrent avec Al-Nosra! 
Les USA n’ont jamais masqué, par contre, qu’ils visaient l’élimination de Bachar-el-Assad, or la prise d’Alep par l’armée syrienne signe un nouvel échec de leur politique en Syrie puisqu’il renforce l’État syrien, dont la chute était l’objectif avoué ainsi que François Hollande l’a moult fois répété. C’est même un double échec du fait que c’est la Russie qui le leur inflige.
En complément: 




En savoir plus sur http://www.medias-presse.info/syrie-alep-en-voie-de-liberation-la-russie-domine-la-situation-mais-les-usa-poursuivent-leur-jeu-trouble-analyse/58912#6FCxOIg6wyos9QSC.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 567
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Mar 22 Mar - 15:37

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2710
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Ven 5 Fév - 9:44

AIE  ! ! ! ! !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 567
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Lun 23 Nov - 15:59



Dernière édition par Admin le Mar 22 Mar - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 567
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Jeu 12 Nov - 9:48

14-18 : "On croit mourir pour la Patrie, on meurt pour des industriels"

https://vimeo.com/99236165





de Investig'Action Il y a 1 année Licence Creative Commons : by [size=8]TOUT PUBLIC[/size]

Un film de Michel Collon & Denise Vindevogel. (Belgique, 2014)
En cette année anniversaire, les médias racontent « comment » a eu lieu la Première Guerre mondiale (dix millions de morts), mais jamais pourquoi. « Morts pour la patrie », proclament tous nos monuments officiels. 
Mensonge ! 14-18, c’était déjà une guerre du fric. Non seulement chez les « méchants » (Allemagne, Autriche), mais aussi chez les « gentils (France, Angleterre, Belgique…), le véritable enjeu était : quelle puissance dominera le monde et contrôlera ses richesses ?



afro affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid


Dernière édition par Admin le Lun 23 Nov - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2710
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Mar 8 Sep - 10:46

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2710
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Jeu 11 Juin - 11:50

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   

Revenir en haut Aller en bas
 
MANIFS , LUTTES et GUERRES ....
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les pertes durant les guerres du Premier Empire
» LEVERT (Jean) - Commissaire des Guerres - GRANDE ARMÉE -
» Existe-t-il des guerres justes ?
» Une bande dessine sur les guerres napoléoniennes?
» DESCHAMPS - Commissaire-ordonnateur des guerres -

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LOCON SUR LAWE  :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique. :: GENS D'ICI ET CHRONIQUE DU SOUVENIR :: ON EN PARLE ? :: LES BRUITS DE LUTTE-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: