LOCON SUR LAWE
LOCON SUR LAWE

Les GENS de LOCON et du reste du monde
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 LA VIE SOUS MACRON

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
ACARIE

ACARIE

Messages : 9
Date d'inscription : 14/06/2019

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeDim 16 Juin - 9:40

Six députés La République en Marche du Nord claquent la porte de leur comité politique



Samedi 15 juin 2019 à 16:20 - 
Par Louise ThomannFrance Bleu NordFrance Bleu





Six députés marcheurs du Nord ont envoyé un courrier au secrétaire général de La République en Marche, Stanislas Guérini. Ils dénoncent des dysfonctionnements au sein du comité politique nordiste du mouvement, et annoncent leur départ provisoire de cette instance.
LA VIE SOUS MACRON  870x489_christophe_morinLes six députés dénoncent des "dysfonctionnements" au sein du mouvement En Marche dans le Nord. © Maxppp - Christophe Morin
 
Nord, France

Rétention d'information, intimidations, sexisme. Les griefs des six députés En Marche du Nord sont nombreux. Ils les énumèrent dans un courrier envoyé mercredi 12 juin au délégué général du parti, Stanislas Guérini, que France Bleu Nord a pu consulter. Ils annoncent également leur "retrait provisoire" du comité politique LREM du Nord.

Des dysfonctionnements en interne

Charlotte Lecoq, Valérie Petit, Anne-Laure Cattelot, Jennifer de Temmerman, Catherine Osson et Dimitri Houbron, tous les six ont été élus aux dernières législatives. Tous ont signé ce courrier. Ils se retirent cette semaine du comité politique nordiste du mouvement La République en Marche. "C'est un retrait temporaire, mais c'est un signal fort", alerte Catherine Osson. L'un des signataires explique que les dysfonctionnement ont commencé depuis le début de leur mandature, entre les élus, et le reste du mouvement du département.

De la cuisine interne

Durant les élections européennes, les petites frustrations se sont accumulées. Des dates de réunion communiquées tardivement aux députés, "qui nous savonnent la planche" confie une élue. Un communiqué de presse à Roubaix, réalisé par un "marcheur dissident", qui n'est pas désavoué par le comité. "C'est de la cuisine interne" soupire Anne-Laure Cattelot, mais ces petits gestes font déborder le vase. 

"Gestes agressifs et sexistes"

"Il y a de la violence politique à l'intérieur de ce mouvement" assène Catherine Osson, également signataire. "Je suis engagée pour me battre contre le Rassemblement national, par pour me battre contre mon camp." Elle dénonce des agressions sexistes : "on ne peut pas déclarer l'égalité femme homme "grande cause du quinquennat" et laisser faire ces discours par derrière. Parce qu'on est femmes on est attaquées avec plus de virulence."Dans la lettre, ils parlent également d'intimidation des militants.
Citation :
Les municipales vont être un enfer.
Tous ont en ligne de mire les élections municipales de 2020. Si les choses ne changent pas, "les municipales vont être un enfer" soupire l'un des signataires. Ils demandent une réunion avec le délégué général du partir Stanislas Guérini, le comité politique nordiste, et le ministre Gérald Darmanin pour résoudre ces dysfonctionnements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ACARIE

ACARIE

Messages : 9
Date d'inscription : 14/06/2019

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeSam 15 Juin - 5:05

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ACARIE

ACARIE

Messages : 9
Date d'inscription : 14/06/2019

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeSam 15 Juin - 4:50

Sale journée pour les droits des femmes et l’accès à l’IVG.
Il y a 4 jours, l’amendement défendu par Laurence Rossignol allongeant les délais de l’IVG de deux semaines (passant ainsi de 12 à 14 semaines) était adopté par le Sénat. Une avancée pour les femmes qui doivent se rendre à l’étranger quand le délai est dépassé.
Ce matin, la droite au Sénat demande un nouveau vote sur cet amendement au motif que l’accord du Gouvernement est nécessaire.
Cet après-midi, la 2ème délibération sur cet amendement, à la demande de la droite et du Gouvernement, est adoptée. 
2h plus tard, la coalition droite/Gouvernement a eu raison de cet amendement et l’allongement du délai de 2 semaines passe à la trappe.
1h plus tard, Marlène Schiappa fait diversion en déclarant soutenir "la mission de la délégation des droits des femmes de l’Assemblée nationale & la proposition de loi de sa présidente pour améliorer l’accès des femmes à l’IVG, en allonger les délais, et "poursuivre le travail de diplomatie féministe pour défendre l’IVG partout dans le monde".
Proposition de loi qui sera examinée on-sait-pas-quand.
 Foutage de Gueule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeMar 11 Juin - 7:34

ILS APPELLENT CA LE NOUVEAU MONDE 


LA VIE SOUS MACRON  62166410
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeDim 9 Juin - 15:05

Désolé  LULU mais moi je n 'ai rien gagné 
ma CSG  a été augmentée 
je paye toujours ma taxe d habitation
ma retraite ne sera pas indexée car j 'ai plus de 2000 euros 
Preuve qu 'avec les hommes politiques nous ne sommes  pas traités a égalité.
et Il y a de plus en plus de radars 
et la vitesse réduite a 80 k/h me hérisse  


C'EST DONC UN BILAN NÉGATIF POUR MOI ET JE FAIS DONC PARTIE DES 73 % DES FRANÇAIS MÉCONTENTS
JE FERAIS AUSSI REMARQUER QUE CERTAINES MESURES CITEES PAR VOUS FURENT OBTENUES SOUS LA PRESSION DES GILETS JAUNES 



Deux ans après son élection et au lendemain de la présentation de ses propositions issues du Grand Débat National, 73% des Français jugent plutôt négatif le bilan d’Emmanuel Macron, une proportion qui progresse de 20 points en un an.


  • Le président de la République se situe donc à des niveaux de mécontentement plus élevé que ceux qu’enregistraient Jacques Chirac (64%) et Nicolas Sarkozy (63%) au même moment de leur mandat. François Hollande avait atteint, lui, dès la fin de la première année de sa présidence, un niveau plus élevé encore : 76% des Français tiraient ainsi un bilan négatif de son mandat en 2013.


  • Par rapport à l’an dernier les jugements se durcissent dans l’ensemble des catégories de la population mais plus fortement encore chez les électeurs d’Emmanuel Macron du 1er tour de la présidentielle. Ces derniers sont désormais très partagés : 45% tirent un jugement positif de son mandat (-25 pts en un an) contre 42% négatif (+22 pts). Ces douze derniers mois, qui ont été marqués pour le Président par l’affaire Benalla puis, surtout, par la crise des Gilets jaunes, ont donc sérieusement entamé son crédit, y compris auprès de son électorat.



Parallèlement, 74% des Français se disent déçus de l’action d’Emmanuel Macron, une proportion qui monte à 87% chez les employés et ouvriers, 96% chez les électeurs de Marine Le Pen et 89% chez ceux de Jean-Luc Mélenchon.


  • Même auprès de son électorat du 1er tour, la déception à l’égard du Président est forte : la moitié de ses électeurs se dit déçu de son action.



Le niveau de satisfaction est un peu plus élevé – mais reste faible – dans certaines catégories : les 65 ans et plus (26%), les cadres (25%) et les catégories aisées (32%).
Voir l'ensemble des résultats ci-dessous :
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Depuis un mois qu'ils manifestent, les "gilets jaunes" ont obtenu plusieurs succès de la part du gouvernement, des banques ou de grandes entreprises. Revue de détails.
LA VIE SOUS MACRON  640_maxnewsworldfour687789Les "gilets jaunes" restent partagés sur les suites à donner à leur mouvement © Maxppp / SPEICH Frederic

Les frais bancaires limités pour les particuliers "les plus fragiles"

C'est la dernière victoire en date des gilets jaunes. Réunis à l'Élysée par Emmanuel Macron pour apporter leur réponse à la crise des "gilets jaunes", les patrons des plus grandes banques françaises se sont engagés mardi à geler les frais bancaires en 2019 et à plafonner ceux liés aux incidents bancaires, un geste qui pourrait permettre un gain de 500 à 600 millions de pouvoir d'achat. L'ensemble des banques françaises ont promis de plafonner les frais d'incidents bancaires à 25 euros mensuels pour "les populations les plus fragiles", soit "3,6 millions de personnes", selon une estimation de la Banque de France citée dans le communiqué d'annonce de la présidence.  

100 euros de plus par mois dès 2019 pour un travailleur au Smic

C'est la principale annonce faite par Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée lundi soir. 

Citation :
Le salaire d'un travailleur au Smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019, sans qu'il en coûte un euro de plus pour l'employeur. 
Ce n'est pas le salaire minimum lui-même qui sera revalorisé. En fait, il est prévu que le Smic augmente de 1,8% au 1er janvier, ce qui fait environ 20 euros. 
A cela,  le gouvernement va rajouter la hausse de la prime d'activité et un abaissement des cotisations sociales, prévues au départ sur l'ensemble du quinquennat. La mesure sera donc accélérée. Les salariés au Smic gagneront donc chaque mois, à partir de janvier, 20 euros (déjà prévu) + 80 euros = 100 euros

Suppression de la hausse de la CSG pour les retraites de moins de 2 000 euros

Pour ceux qui touchent moins de 2 000 euros, la hausse de la CSG subie en 2018 est annulée pour 2019 a déclaré Emmanuel Macron, estimant : 
Citation :
L'effort demandé aux petites retraites était trop important et pas juste.

Les heures supplémentaires défiscalisées

Lors de son allocution télévisée lundi soir, le chef de l'État a confirmé son souhait, exprimé pendant la campagne présidentielle, de réinstaurer cette défiscalisation des heures supplémentaires mises en place par Nicolas Sarkozy et supprimée par François Hollande.
Citation :
Les heures supplémentaires seront versées sans impôts et sans charges dès 2019.

Une prime de fin d'année défiscalisée

Édouard Philippe avait annoncé le 5 décembre que les entreprises mettant en place une prime de fin d'année d'au moins 1 000 euros pour leurs salariés pourraient la défiscaliser. Un principe basé sur le volontariat du patronat.
Les patrons de plusieurs grandes entreprises ont depuis été réunis également à l'Élysée autour du président, du Premier ministre Edouard Philippe et du ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Orange, Publicis, Altice, Iliad et LVMH se sont engagés. Le groupe Total de son coté va verser une prime exceptionnelle de 1 500 euros à tous ses salariés en France et proposer une augmentation de 3,1 % aux organisations syndicales, a annoncé son PDG Patrick Pouyanné mercredi. 

Suppression de la hausse de la fiscalité sur les carburants



À lire



POLITIQUE

Taxe carbone, contrôle technique : les mesures du gouvernement pour apaiser les gilets jaunes


C'est de cette "taxe carbone" qu'est partie la grogne des "gilets jaunes". Edouard Philippe a d'abord annoncé le report de six mois de la taxe carbone destinée à financer la transition écologique. Elle devait être introduite au 1er janvier 2019. Finalement, la taxe est annulée."La hausse de cette taxe est désormais abandonnée dans le Projet de Loi de Finances 2019. Elle ne sera pas dans le PLF 2019 et toute solution devra être issue du débat", a indiqué Edouard Philippe,

Suppression du durcissement des règles du contrôle technique

Les conditions du contrôle technique automobile devaient devenir plus restrictives dès 2019. Le gouvernement s'est engagé à reporter cette mesure. 

Gel des tarifs de gaz et d'électricité 

Cette mesure du gel des prix de l'énergie a été décidé le même jour par Edouard Philippe. 

La prime à la casse    

Cette prime à la casse devrait être accordée cette année à près de 280 000 Français qui remplacent leurs vieux véhicules polluants par des voitures (neuves ou d'occasion) moins émettrices de CO2. Devant le succès de cette prime, Édouard Philippe a annoncé une prolongation du dispositif qui devait se terminer fin 2019. Le seuil du nombre de voitures concernées a été relevé de 500 000 à 1 million sur le quinquennat. Les automobilistes peuvent toucher 1 000 euros (ou 2 000 euros pour les non-imposables) s'ils se débarrassent d'un véhicule essence datant d'avant 1997 ou diesel d'avant 2001. En échange, ils doivent acheter une voiture diesel construite après 2011 ou un véhicule essence ou électrique portant la vignette Crit'Air 1 ou 2. La prime est augmentée et passe à 2 500 euros si l'automobiliste achète un véhicule électrique neuf ou hybride neuf. Les ménages non-imposables bénéficient des  2 500 euros également pour l'achat de véhicules électriques ou hybrides d'occasion.

Le chèque-énergie

C'est l'une des premières mesures dégainées par le gouvernement pour tenter de calmer les "gilets jaunes". Le chèque énergie est le dispositif qui remplace les tarifs sociaux du gaz et de l'électricité. Le gouvernement avait déjà prévu pour 2019 une hausse de son montant de 150 euros en moyenne à 200 euros. Edouard Philippe a annoncé un élargissement du périmètre de ce dispositif : deux millions de ménages supplémentaires pourront le percevoir (60 euros en moyenne).

Hausse de l'indemnité kilométrique pour les "gros rouleurs"

Le gouvernement a décidé de revoir le dispositif de l'indemnité kilométrique pour les "gros rouleurs" qui  permet aux salariés et aux indépendants du transport de déduire leurs frais de leurs revenus imposables. Les véhicules les moins polluants devaient être avantagés. Finalement, le gouvernement a décidé de favoriser les petites cylindrées : la déduction va augmenter de 10 % pour les véhicules de 3 CV (Smart etc.) et de 5 % pour les 4 CV (Fiat 500, etc.).

Prime transport 

Edouard Philippe a évoqué cette prime le 5 décembre à l'Assemblée mais n'en a plus reparlé depuis. Cette prime était censé être versée aux salariés utilisant leur voiture pour aller travailler. Sur le principe, il s'agirait d'une prime transport versée là aussi par les entreprises, défiscalisée elle aussi. 

Annulation des pénalités si paiement des impôts par chèque

Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin avait annoncé auparavant la suppression des pénalités de 15 euros minimum en cas de paiement des impôts par chèque. Lorsqu’un contribuable ne paye pas ses impôts par un moyen prévu par la loi (par exemple un paiement par chèque pour un montant supérieur à 1 000 euros), il est prévu, en application d'une disposition adoptée dans la loi de finances pour 2016, qu’il reçoive une lettre de relance comportant une pénalité de 0,2 % avec un minimum de 15 euros, rappelle le communiqué. Le ministre a demandé à l’administration fiscale de ne pas poursuivre les contribuables récemment concernés, à l’occasion du paiement de la taxe foncière. Ils n’auront pas à payer cette pénalité qui sera remise sans démarche de leur part.


Dernière édition par PACA le Mar 11 Juin - 7:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LULU.
Invité



LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeDim 9 Juin - 11:14

Soyez objectif PACA 
Deux ans après l 'arrivée de MACRON  voici ce qui a été fait :

Rappel des mesures (en cours ou budgétées) adoptées en 18 mois :
✅Plan lutte contre la pauvreté : 8,5 milliards
✅Augmentation des salaires net du privé : suppression des cotisations salariales maladie et chômage (0,75% + 2,40 % - 1, 7% de CSG) = + 1,45% (soit + 381€/an en moyenne) (N.B : les fonctionnaires ont juste eu une compensation de la hausse de la CSG)
✅300 000 personnes n’auront pas à payer la hausse de la CSG (comme prévu au départ)
✅ Baisse des impôts : 6 milliards pour les ménages, 20 milliards pour les entreprises
✅ Baisse de 30% de la taxe d’habitation (2018), 65% en 2019, 100% en 2020 pour 80% des contribuables (22,4 millions de foyers) et suppression totale pour les 5,6 millions de foyers les plus aisés (2021) : + 590 € /an (moyenne par foyer)
✅ Augmentation minimum vieillesse : + 100 €/mois (en 3 ans : 40 € en 2018, 35 € en janv. 2019, 35 € en janv. 2020 (+ 1 200 €/an au final)
✅Augmentation du revenu de solidarité active (RSA) : 550,93 €/mois pour une personne seule résidant en métropole
✅ Augmentation en 3 ans de la prime d'activité (pour ceux qui touchent - de 1,3 SMIC) : + 80 €/mois (soit +960 €/an)
✅Augmentation de l'allocation adulte handicapé (AAH) : + 81€/mois (en 2 ans : 41€ en 2018, 40 € en 2019) Elle atteindra 900 € en 2019.
✅ Augmentation des allocations familiales : + 1% en avril 2018.
✅ Augmentation du complément familial à 170,71 €, tandis que le complément familial majoré augmente à 256,09 €/mois
✅ Augmentation de l'allocation de soutien familial (complément du revenu des parents isolés ne percevant pas de pension alimentaire) : + 5,2%, soit 153,70€ pour un taux plein et 115,30 € pour un taux partiel
✅ Augmentation de l'allocation de base d'éducation d'enfant handicapé : + 1% à 131,81 €
✅ Augmentation de l’aide au frais de garde d’un enfant handicapé : +140€
✅ Augmentation de la prime de naissance pour les enfants nés ou adoptés (dès le 1er avril 2018) : 941,66 €
✅ Augmentation de la prime à l'adoption : soit 1.883,31 €
✅ Augmentation du congé parental : 396,01 € (taux plein)
✅ Création d’un congé parental pour les enfants prématurés en 2019
✅ Prise en charge à 100% des frais de diagnostic et de soins pour les enfants (0-6ans ) ayant des troubles du spectres autistiques
✅ Dédoublement de toutes les classes de CP et CE1 en zone prioritaire
✅ 60 quartiers prioritaires avec deux adultes par classe de maternelle
✅ 300 crèches à vocation d’insertion professionnelle (AVIP) créées d’ici 2020
✅ Création de 100 centres et maisons de santé dans les quartiers prioritaires
✅ Augmentation Pass culture de 500 € pour tous les jeunes de 18 ans (1er trimestre 2019)
✅ Augmentation de l'allocation de rentrée scolaire : 367,73 € (6-10 ans), 388,02 € (11-14 ans) et 401,47 € (15-18 ans)
✅ Remboursement de 200€ sur les prothèses auditives en 2019 et « Reste à charge zéro » (2020-2021) : lunettes et prothèses dentaires et auditives pourront être intégralement remboursées
✅ Création complémentaire santé à 1€/j
✅ Suppression des 217€ de cotisation annuelle de la Sécurité sociale étudiante
✅indemnités licenciement : +25%



(ANTONY CAUET)
Revenir en haut Aller en bas
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeVen 7 Juin - 13:06

MACRON AURAIT DU INVITER TOUS LES PAYS AUX COMMÉMORATIONS DU DÉBARQUEMENT .


Comment peut on inviter nos ex-ennemis et écarter  nos alliés ?
 
DE GAULLE AVAIT TOUJOURS REFUSE DE FÊTER CE 6  JUIN.

LA VIE SOUS MACRON  62309710



LA VIE SOUS MACRON  Captur47
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeMar 21 Mai - 7:56

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeSam 11 Mai - 19:55

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/emmanuel-macron-va-accueillir-les-ex-otages-du-sahel-samedi-a-17-heures-20190510


Emmanuel Macron va accueillir les ex-otages du Sahel samedi à 18 heures



LE SCAN POLITIQUE - Mardi, le chef de l’État «présidera» également un «hommage national aux Invalides» pour saluer les «deux commandos marine tués dans l’opération de libération».




C’est une image à laquelle un président échappe rarement. Ce samedi 11 mai, à 18 heures, Emmanuel Macron va se rendre sur le tarmac de l’aéroport militaire de Vélizy-Villacoublay (Yvelines), accompagné du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, de la ministre des Armées, Florence Parly, et du Général d’armée François Lecointre. Ensemble, ils accueilleront trois des quatre ex-otages qui ont été libérés par l’armée française dans le nord du Burkina Faso. Parmi eux se trouvent notamment Patrick Picque, 51 ans, et Laurent Lassimouillas, 46 ans, un couple de Français qui venait de se marier et célébrait ses noces. Enlevés le 1er mai dernier au Bénin, ils étaient retenus avec une ressortissante Sud-Coréenne et une citoyenne américaine, qui étaient quant à elles aux mains de leurs ravisseurs «depuis 28 jours»


affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeMar 7 Mai - 13:03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeDim 5 Mai - 13:10

https://www.huffingtonpost.fr/entry/pitie-salpetriere-la-sequence-minute-par-minute-qui-demonte-le-scenario-de-lattaque_fr_5ccaed76e4b0e4d7572ecc84?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001&fbclid=IwAR2orcZsfYnl73x5WBpI4L2kFUTpN414jE-pctjFDD4eGynEAqtmGp8YL6s


Pitié-Salpêtrière: la séquence minute par minute qui démonte le scénario d'une "attaque"


Nous avons reconstitué ce qu'il s'est passé ce 1er mai au service de réanimation sur la base de vidéos mises en ligne par des témoins.








POLITIQUE - Est-ce une “attaque”, comme l’a qualifiée le ministre de l’Intérieur,  ou bien un mouvement de panique de manifestants fuyant la police qui a conduit entre trente à cinquante d’entre eux à tenter de pénétrer dans l’enceinte du service de réanimation de l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière ce mercredi 1er mai?
Grâce à des vidéos enregistrées par un voisin que Le HuffPost a pu visionner, par des manifestants et par le personnel de l’hôpital, il semble établi que des manifestants ont bien pénétré illégalement sur le site de l’hôpital parisien avant de tenter de se réfugier dans le service de réanimation. Contrairement à ce qu’avait affirmé le ministre de l’Intérieur, difficile de qualifier la scène “d’attaque” ni même d’associer les manifestants aux black blocs. 


[ltr]

LA VIE SOUS MACRON  D5gOzf_WkAAeuVF?format=jpg&name=360x360LA VIE SOUS MACRON  D5gOzgBX4AAn1K_?format=jpg&name=360x360LA VIE SOUS MACRON  D5gOzf9W0AAtXE2?format=jpg&name=360x360LA VIE SOUS MACRON  D5gOzf9XkAAuhk6?format=jpg&name=360x360[/ltr]

Citation :
LA VIE SOUS MACRON  Ie4AM3BK_normal

Christophe Castaner

@CCastaner





[ltr]Ici, à la Pitié-Salpêtrière, on a attaqué un hôpital.
On a agressé son personnel soignant. Et on a blessé un policier mobilisé pour le protéger.
Indéfectible soutien à nos forces de l’ordre : elles sont la fierté de la République.
[/ltr]






2 959
21:04 - 1 mai 2019 · Paris, France


Sur la base de ces séquences filmées depuis un étage de l’autre côté de la rue, au ras du sol parmi les manifestants, ou encore derrière la baie vitrée du service de réanimation, il semble bien que les manifestants qui ont gravi les escaliers de la passerelle cherchaient à échapper aux forces de l’ordre.
Comme l’ont expliqué dans la matinée plusieurs soignants présents sur place, aucune violence particulière n’a été commise contre la vitre du service. L’incident a été également très court: il s’est déroulé moins de cinq minutes entre l’arrivée du premier manifestant à la porte vitrée retenue par le personnel soignant et le départ des manifestants encadrés par les policiers, eux aussi très calmes.




>> Voici le déroulé minute par minute, images à l’appui, de l’incident:


Le moment où le cadenas de la grille cède



Ces images ont été mises en ligne ce jeudi sur Facebook par Nejeh Ben Farhat. On ne sait rien de lui si ce n’est qu’il est membre de la page de gilets jaunes “La France en colère”, proche de Priscilla Ludosky. Joint par Le HuffPost, celui-ci indique avoir posté ces images “sur le net pour que tout le monde puisse voir la vérité c’est tout”. “Depuis hier je regarde les infos et j’en ai marre de cette propagande”, indique-t-il sans préciser s’il est l’auteur de ces images.
Sur cette première vidéo, a priori tournée par un membre du personnel de la Pitié-Salpêtrière, on entend un des auteurs commenter la scène de manifestants, plaqués contre les grilles de l’hôpital: “Ils sont enfermés, ils sont dans une cage”. Plus tard, on entend des coups portés, manifestement contre le cadenas qui scelle la grille. C’est alors que les portes s’ouvrent et que les manifestants font leur entrée sur le site. 


A son talkie-walkie, un vigile s’agace en s’éloignant: “Je ne sais pas quoi faire dans ces cas-là. Là ils rentrent tous là! Là ils rentrent tous!”


Des manifestants pris en tenaille



Plusieurs dizaines de manifestants ont fait leur entrée sur le site de la Salpêtrière. Ils sont suivis peu après par un escadron de forces de l’ordre. Sur les images tournées par un voisin résidant de l’autre côté du Boulevard de l’Hôpital et que Le HuffPost a pu visionner, on aperçoit le moment où les premiers manifestants empruntent la passerelle métallique menant au service de réanimation. Manifestement, ceux-ci sont pris en tenaille entre des policiers venant de leur droite et l’arrivée (en bas de ces images) d’un escadron de policiers qui barre la route aux fuyards.  
Les images mises en ligne par David Dufresne ci-dessous offrent un angle au ras du sol, derrière la grille, de la même scène. On y distingue des policiers se frayant un passage, parfois à coups de matraque.




[ltr]


LA VIE SOUS MACRON  N5wjUEM6Gs1U4f7l?format=jpg&name=small
[/ltr]


Citation :
LA VIE SOUS MACRON  Ij_Gw9Pg_normal

David Dufresne

✔@davduf






[ltr]allo @Place_Beauvau - c'est pour un signalement - 746

«J'ai vu ces manifestants à l'entrée de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière qui voulaient se réfugier parce que une colonne de CRS arrivait par le haut du boulevard (...)»

Paris, #1erMai, 16h environ, source courriel
[/ltr]






2 481
00:36 - 2 mai 2019


[ltr]



3 514 personnes parlent à ce sujet



Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
[/ltr]




Une séquence vidéo mise en ligne par une témoin offre un angle inverse. On y distingue des voltigeurs (des policiers à moto) barrant la route aux manifestants de l’autre côté du site de l’hôpital. A la toute fin de la séquence, on distingue les premiers manifestants qui empruntent la passerelle menant au service de réanimation.










Citation :
LA VIE SOUS MACRON  Ij_Gw9Pg_normal

David Dufresne

✔@davduf






[ltr]allo @Place_Beauvau - c'est pour un signalement - 746 (précisions 14)

Nouvelle vidéo #PitieSalpetriere. Présence des motards des BRAV dans la cour.

Paris, #1erMai, source: https://www.facebook.com/groups/277506326438568/permalink/524350261754172/ …
[/ltr]






998
11:45 - 2 mai 2019


[ltr]



1 655 personnes parlent à ce sujet



Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
[/ltr]






 La montée des escaliers vue par les soignants



Une dernière vidéo, mise en ligne sur Facebook par le même Nejeh Ben Farhat, offre un ultime et définitif point de vue sur ce qu’il s’est déroulé. Tournée là encore par un membre du personnel de l’hôpital, la séquence est filmée depuis la fameuse passerelle donnant accès au service de réanimation. Tout est calme, malgré l’intrusion des manifestants sur le site.
L’auteur des images constate alors un brusque mouvement de foule, et l’on entend distinctement un membre du personnel soignant ordonner à une collègue de rentrer à l’abri derrière la baie vitrée. Quelques secondes plus tard, le premier manifestant fait son apparition à la porte vitrée. Il n’a pas le visage couvert et tire sur la porte, retenue par le personnel.


L’individu insiste, manifestement sans violence. “Il y a des malades! Vous ne rentrez pas! C’est la réanimation! Vous partez!”, lui crie le personnel à travers la vitre. Parmi les soignants, on distingue nettement Gwenaëlle Bellocq, aide-soignante que Le HuffPost, a interviewée ce jeudi matin et qui dédramatisait l’incident.


Les soignants n’ont pas l’air paniqué, mais n’en démordent pas. Pas question de laisser entrer les manifestants, visiblement insistants. Au bout d’une minute, la police commence à faire redescendre les manifestants dans le calme. Certains lèvent les bras en signe de reddition.
En milieu de séquence, une personne âgée apeurée tente manifestement de se réfugier à l’intérieur malgré l’évacuation des policiers. “On est avec vous. IIs ne vont rien faire. Ne faites pas ça, ça va bien se passer”, tente de le rassurer un membre du personnel. 
Une fois les manifestants sur le départ, un membre du personnel glisse ce constat: “Les CRS les ont pris en tenaille, la seule issue c’était ici”. 


LIRE AUSSI





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeDim 5 Mai - 8:54

version du MONDE 










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeJeu 2 Mai - 14:49

Généreux, vraiment ?

Notre-Dame : le scandale de la niche fiscale "mécénat" résumé en deux graphiques



Par Emmanuel Lévy
Publié le 19/04/2019 à 15:45

L'incendie de Notre-Dame aura eu un mérite : permettre à chacun de comprendre les dessous du mécénat à la française.
François Pinault, l’entreprise JC Decaux, tour à tour, ont annoncé renoncer à la défiscalisation de leur don pour la restauration de la cathédrale. Quant à Bernard Arnault, il a fini par déclarer ne pas y avoir droit… puisqu’il a atteint le plafond autorisé en 2018, soit près de 210 millions de dons de la part du groupe LVMH !
Les braises étaient encore chaudes mardi matin, lendemain du drame, que des centaines de millions d’euros pleuvaient sur Notre-Dame. Et chacun commençait à saisir le scandale du mécénat version française : c’est l’entreprise qui offre, mais c’est l’Etat - et le contribuable donc - qui, en grande partie, paye en retour.
Il faut dire que la formule est simple et magique : tout don entraîne plus de 60 % de défiscales sur l'impôt sur les sociétés. Si simple et magique qu’on ne compte plus une firme du CAC 40 sans sa fondation d’entreprise maison. Le mécénat est devenu la vitrine par excellence des multinationales soucieuses de se faire passer pour les Médicis du XXIe siècle. Restaurer le Louvre ? C’est pour Vinci. Rénover le Musée Picasso ? Pour Eiffage. Construire de toute pièce un musée ? Pour la fondation Louis Vuitton.
LIRE AUSSIDons des Pinault, Arnault & Cie à Notre-Dame de Paris : un "patrimoine washing" sur le dos de l'Etat ?
Résultat : en 2017, la déduction fiscale réalisée au titre du mécénat par 60.000 entreprises frôle le milliard d’euros, contre à peine 235 millions dix ans auparavant. Cela correspond a des dons atteignant le montant total d’1,6 milliard d’euros.
LA VIE SOUS MACRON  Notre-dame-mecenat
Cette somme assure à ses heureux donateurs un nouveau et immense pouvoir au sein du petit monde de la culture. Petit monde mis au pain sec par l’Etat. Désormais, il n’existe pas un Etablissement administratif public (EAP), le statut des musées, sans son service orienté vers le mécénat. Du Louvre à Rodin, en passant par Versailles, la chasse aux généreux donateurs est une priorité pour ces EPA. Et les cibles sont connues car les dons sont très concentrés.
Marianne a pu obtenir les chiffres ci-dessus de la Direction générale des finances publiques. A elles seules, les 10 premières entreprises donatrices bénéficient du tiers de l’enveloppe fiscale. Autrement dit, en moyenne, elles donnent chacune pour près de 40 millions d’euros. Et les 100 plus gros se partagent la moitié de cette dépense fiscale.
LA VIE SOUS MACRON  Notre-dame-mecenat-entreprises
La concentration vers le haut est telle que 99 % des entreprises disposent en réalité en moyenne d’un crédit d'impôt rikiki d’un peu moins de 4.000 euros. Sur le haut de la marche se trouve la Fondation d’entreprise LVMH avec 61,6 millions d’euros.
A elle seule, pour la construction de son musée au bois de Boulogne, la fondation de Bernard Arnault a pu pomper 8% de la totalité des crédits depuis 2007, soit un demi milliard d’euros. Un montant gigantesque que les magistrats de la Cour des comptes ont eu du mal à avaler lors de l’audit qu’ils lui ont consacré en 2018. Leur rapport insiste sur un point : jamais il n’ont vu un tel dérapage dans la construction d’un bâtiment. Jamais. Dessiné par Frank Gehry, il était prévu pour un budget initial de 100 millions et finira à 800 millions d’euros.
Autre genre de mécénat, le mécénat dit « de compétences ». Car on peut très bien donner du temps de salariés pour peu qu’on facture la prestation au prix de revient. Une aubaine pour gérer un « surplus de personnel ». A ce petit jeu, certains se laissent aller. C’est le cas par exemple d’Eiffage. Pour la réfection des bâtiments administratifs du musée Picasso, l’entreprise de BTP est passée par cette voie-là. Avec à la clé, la petite gâterie supplémentaire que confère le système. Outre la défiscalisation, une entreprise peut bénéficier de contreparties en nature de la part de l’établissement bénéficiaire du don, à condition que le montant de celles-ci ne dépasse pas 25% du total de la somme offerte. Ce qui, au final, donne ce petit calcul: 100 euros donnés, 60 euros récupérés en avoir fiscal, et 25 euros consommés en prestations. Bref, 85 euros récupérés. Pour Eiffage, il s’agissait de visites privées au musée. Sauf que comme l’a souligné le rapport de la Cour des comptes, l’entreprise a été encore plus gourmande. Sa prestation, elle ne l’a pas offerte au prix de revient mais au prix catalogue, avec donc sa marge, sans doute proche de 20%. Dans le cas présent, donner, rapporte donc. A ce jour, cette irrégularité marquée noir sur blanc dans un rapport officiel de la Cour des comptes n’a donné lieu ni à une enquête du parquet, ni à un redressement fiscal.
LIRE AUSSIRévélations : les dérives fiscales du mécénat
Trois enseignes de la grande distribution apparaissent en bonne place parmi les plus gros donateurs : Auchan, Carrefour et Casino*. La raison est simple. Les dons alimentaires bénéficient également de cette disposition fiscale pour peu, là aussi, qu’ils soient faits au prix de revient. Et que les denrées n’aient pas dépassé la Date limite d'utilisation (DLU). Selon plusieurs témoignages recueillis par Marianne, ce n’est pas toujours le cas : d’une part, la DLU est parfois trop proche ; d’autre part, il arrive que les produits soient donnés au prix de vente en rayons…
Ces dérives n’ont pas plu du tout à certains députés qui ont tenté de mettre la pédale douce sur le dispositif, lors de l’examen du budget 2019. C’est le cas de Gilles Carrez, député LR du Val-de-Marne, mais aussi de Joël Giraud, élu LREM des Hautes-Alpes et rapporteur général du budget. Mais les lobbys ont tonné, et il leur a fallu reculer…

* Et non pas Leclerc comme nous l’avions indiqué dans notre édition du 23 novembre 2018.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeMar 30 Avr - 10:17

LA VIE SOUS MACRON  Logo_maireinfoLA VIE SOUS MACRON  Logo_amf

LA VIE SOUS MACRON  Menu1A la uneLA VIE SOUS MACRON  Menu2AbonnementLA VIE SOUS MACRON  Menu3Qui sommes-nousLA VIE SOUS MACRON  Menu4ArticlesLA VIE SOUS MACRON  Menu5Journal officielLA VIE SOUS MACRON  Menu6


Édition du 29  avril 2019


Un statut de l’élu avant les prochaines municipales, annonce Sébastien Lecornu


Le Premier ministre réunit à Matignon l’ensemble de son gouvernement ce matin, pour mettre en musique les décisions annoncées par Emmanuel Macron jeudi soir. Pendant le week-end, déjà, des ministres ont commencé à donner quelques précisions sur le calendrier.

Chantiers « territoriaux » : aboutir avant les municipales
Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales, a notamment déclaré dans Le Parisien hier que « les questions territoriales vont occuper une place fondamentale de l’acte II de ce quinquennat ». Alors que le président de la République, jeudi, a parlé de sa volonté de donner aux élus locaux « un statut digne de ce nom », Sébastien Lecornu en a dit un peu plus : « Nous allons renforcer (…) l’accompagnement de l’élu par plus de formation, plus de reconnaissance des compétences acquises au cours des mandats afin qu’elles soient valorisées dans le cadre des parcours professionnels ». On ne sait pas en revanche, à cette heure, quelle forme va prendre cette réforme du statut de l’élu. Le gouvernement ne manque pas de matière à réflexion sur le sujet, entre le rapport sénatorial Bockel-Darnaud de juillet dernier et les différentes propositions de loi, déposées notamment au Sénat, qui toutes abordent d’une façon ou d’une autre ces questions de formation et de reconnaissance de l’expérience acquise. 
Sébastien Lecornu affirme également – bien que le mot n’ait pas été prononcé par le président de la République – que le gouvernement va « revenir sur des aspects de la loi Notre, concernant l’organisation du territoire, qui n’ont clairement pas facilité la vie quotidienne de nos élus ». Ces déclarations sont conformes aux messages que le gouvernement distille depuis plusieurs mois sur la nécessité de revoir les « irritants » de la loi Notre. Reste que les élus attendent maintenant de savoir, concrètement, ce que cela signifie.
Seule information concrète délivrée par Sébastien Lecornu : tous ces chantiers « doivent aboutir au plus tard au premier trimestre de l’année prochaine, pour avoir un environnement stabilisé et clarifié aux élections municipales ».

Fonction publique : changement de discours sur les suppressions de poste
Un autre membre du gouvernement, Olivier Dussopt, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, a donné quelques indications ce matin sur Sud Radio. Il a notamment déclaré que le gouvernement allait chercher des solutions pour gagner en « souplesse » sur la très impopulaire limitation de la vitesse à 80 km/h – autre sujet que le président de la République n’a pas abordé jeudi soir. « La discussion est ouverte, il y aura des expérimentations et des essais », a déclaré l’ancien maire d’Annonay.
Chargé de la fonction publique au sein du gouvernement, Olivier Dussopt est également revenu sur le fait qu’Emmanuel Macron ait déclaré, lors de sa conférence de presse, qu’il était prêt à « renoncer » à son objectif de supprimer 120 000 postes dans la fonction public si cet objectif n’était pas atteignable. « Les 120 000 postes, ce n’est pas un totem », selon Olivier Dussopt, « la priorité c’est d’appliquer les décisions prises par le président de la République ». Si la recherche « d’économies » reste une priorité pour le gouvernement, un axe fort sera, conformément aux déclarations du chef de l’État, de déplacer un certain nombre de fonctionnaires des administrations centrales vers « le terrain ». À ce sujet, Olivier Dussopt a estimé que son projet de loi sur la fonction publique, dont l’examen va commencer cette semaine en commission à l’Assemblée nationale, était « une boîte à outils » pour faciliter la mobilité des fonctionnaires, et que le calendrier de son examen serait « maintenu » : une adoption « avant l’été » pour une mise en application « au 1er janvier 2020 ».

F.L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeDim 28 Avr - 10:41

https://www.change.org/p/retraites-augmenter-le-minimum-contributif-et-r%C3%A9-indexer-d%C3%A8s-2019?fbclid=IwAR04LpBmcxBT4fy09KiPG_kqJrfTKfKKH3R0JAtbyl6eXpguMZKH-ZRvSm0


RETRAITES : AUGMENTER LE MINIMUM CONTRIBUTIF et ré-indexer DÈS 2019


LA VIE SOUS MACRON  QXrgKZqoTRgwlmX-800x450-noPad



1/ Nous réclamons la ré-indexation des retraites sur l’inflation DÈS 2019, et non pas au 1.01.2020 annoncé par Monsieur MACRON, c’est une nécessité absolue pour le pouvoir d'achat.
2/ ET, dans la mesure où les revalorisations sont au prorata du montant de la pension, il est évident que "POUR LES RETRAITES AU MINIMUM CONTRIBUTIF" la seule indexation sur l'inflation NE SUFFIT PAS, par conséquent nous réclamons que le gouvernement AUGMENTE LE MINIMUM CONTRIBUTIF concernant le régime de base d’un retraité sur trois (employés, ouvriers, petits artisans et commerçants, travailleurs handicapés).
Monsieur MACRON n’a accordé aucun pouvoir d’achat pour les retraités qui perçoivent MOINS DE 1.200 EUROS, et qui subissent plus que les autres "l’inflation et les taxes". Ces retraités sont oubliés! aucune augmentation du "Minimum Contributif" montant plancher de la retraite de base pour les assurés qui ont travaillé et cotisé sur la base du Smic, ou qui ont subi durant leur carrière professionnelle des périodes de maladie, de handicap ou de chômage (ce dont ils ne sont pas responsables).
Pour le Minimum Contributif, octroyé comme son nom l’indique "en contrepartie d’une activité salariée", les revalorisations sont DÉRISOIRES et ridicules du fait que son montant est de SEULEMENT 634 euros ou 693 euros selon les trimestres cotisés, et à condition d'avoir 166 TRIMESTRES validés, sinon ce montant est réduit en proportion du nombre de trimestres ! et les retraites complémentaires ajoutent seulement 100 à 300 euros selon les cas…..
Ces retraités survivent avec une pension de seulement 700, 800, 900, ou 1000 euros.... et en tous cas inférieure à 1.200 euros. Monsieur MACRON les ignore et n’a pour eux aucune considération, ils sont pourtant les premiers à ne pas pouvoir boucler les fins de Mois.
https://www.statistiques-recherches.cnav.fr/le-minimum-contributif.html )
INJUSTICE entre "Minimum Contributif" (pension des retraités) Et "A.S.P.A. dit Minimum Vieillesse" (allocation de solidarité aux personnes âgées)
Alors que ceux qui n’ont jamais travaillé donc pas cotisé, Français et Étrangers, perçoivent "le Minimum Vieillesse A.S.P.A.", une aide de l’État qui n'est pas issue de cotisations (soit Non Contributif), c'est un "avantage de Vieillesse de solidarité" pour toutes personnes âgées sans retraite. A.S.P.A. augmentée à "868 Euros" le 01.01.2019, et qui sera augmentée "à 903 Euros" le 01.01.2020.
Il est injuste qu’un retraité qui a travaillé et cotisé perçoive une RETRAITE INFÉRIEURE ou ÉGALE à l’ASPA perçue par ceux qui n’ont pas cotisé.
C'est A CAUSE du gouvernement qui augmente "uniquement l’allocation ASPA dit Minimum Vieillesse", sans JAMAIS augmenter "le Minimum Contributif des retraites"; ainsi Monsieur MACRON augmente l’ASPA de 100 Euros soit de 12,5 % d’Avril 2018 à Janvier 2020, alors que sur la même période le Minimum Contributif est revalorisé seulement de 0,6 % soit à peine 4 Euros!
Et lorsque le gouvernement annonce "l'augmentation du Minimum Vieillesse", pour les médias et l’opinion publique il y a confusion..... or les retraites au Minimum Contributif n'en bénéficient pas et restent toujours aussi basses !
Ces retraités au Minimum Contributif reçoivent une retraite de misère, qui ne leur permet pas de vivre dignement. C'est pourquoi, au regard du montant de l' A.S.P.A. et de la réalité du coût de la vie, LE MINIMUM CONTRIBUTIF "de 634 et 693 Euros" DOIT ÊTRE AUGMENTÉ "de 300 Euros". Déjà pour garantir une équité envers ceux qui ont contribué pour leur retraite et pour donner du pouvoir d'achat (inexistant) à ces retraités au MICO.
- Février 2019 : Pétition rapportée sur le site du Grand Débat National - Monsieur MACRON et son gouvernement devront donc répondre à ces réclamations totalement légitimes.
- Mars 2019 : Nous sollicitons Monsieur DELEVOYE, Haut-commissaire à la réforme des retraites, à qui la pétition a été transmise, en espérant que Monsieur DELEVOYE sera attentif à ces réflexions et demandes, et qu'il les prendra en considération dans le cadre de la réforme des retraites qui lui a été confiée, AFIN DE RECTIFIER CETTE INJUSTICE " POUR TOUS LES RETRAITÉS CONCERNÉS".
- 25 Avril 2019 : Dans sa conférence de presse, en réponse à la question d’une journaliste de TF1-LCI sur le pouvoir d’achat, Monsieur MACRON précise (à 1H29 du début du discours) : «Pour les petites retraites de ceux qui ont travaillé, qui vivent avec des retraites qui sont parfois sous le Minimum Vieillesse, situations inacceptables, Moi je souhaite qu'on y réponde en redéfinissant un seuil minimal pour ceux qui ont travaillé et SEUIL QUI DOIT ÊTRE SUPÉRIEUR AU MINIMUM VIEILLESSE SIGNIFICATIVEMENT...., à la fin de la réforme on aura 40 Euros d'écart et ce n'est pas acceptable, JE VEUX QUE LE MINIMUM CONTRIBUTIF SOIT DE 1.000 EUROS, PARCE QUE CELA EST JUSTE et que c’est aussi une situation CRIANTE que j'ai entendue sur le terrain.» - Dixit Emmanuel MACRON -
NOUS EN PRENONS ACTE, il ne faut pas que ce soit "que des paroles" de Monsieur MACRON.... de plus la hausse du Minimum Contributif devra être appliquée A TOUS LES RETRAITÉS CONCERNÉS, car l'appliquer "qu'aux nouveaux retraités qui feront valoir leurs droits à partir de 2020", comme déclaré par la ministre des Solidarités Agnès Buzyn ("solidarité"...), serait  H O N T E U X   ET SCANDALEUX de la part d'un Président qui d'un côté nous qualifie de "Tous citoyens" et qui d'un autre côté ferait des différences de traitement entre ces mêmes citoyens, alors qu'il reconnait "des situations terribles pour ces retraités".... mais pour lesquels il ne ferait donc rien... ! en outre Monsieur MACRON leur rajouterait de l'injustice à l'injustice ! UN COMBLE !!
Ce serait comme si Monsieur MACRON augmentait le SMIC à 2.000 Euros "seulement pour les NOUVEAUX salariés entrant sur le marché du travail", ....mais PAS POUR LES ANCIENS salariés qui resteraient jusqu'à leur fin de carrière avec un SMIC à 1.500 Euros ! personne ne pourrait imaginer une telle injustice entre une même catégorie de citoyens...dans une société civilisée !! Or les retraités modestes ne sont pas "des SOUS-citoyens", alors il est à souhaiter que "pour le Minimum Contributif" Monsieur MACRON ne prendra pas cette décision injuste et scandaleuse, surtout après avoir lui-même reconnu "des situations inacceptables"...!
POUR CES RAISONS IL EST IMPORTANT DE SOUTENIR CETTE PÉTITION.
Parlez-en autour de vous, car les retraités concernés étaient nombreux à s'être mobilisés et déplacés dans les rues ou sur les ronds-points, afin de manifester leur colère pour absence de pouvoir d’achat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeDim 28 Avr - 9:19

LA VIE SOUS MACRON  Captur46
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeJeu 25 Avr - 9:42

BIZARRERIES A NOTRE DAME   


Bizarrement, les architectes, experts, n'ont pas le droit aux interviews.

Bizarrement l'ancien architecte en chef dit que ce n'est pas normal.

Bizarrement, le système électrique était neuf.

Bizarrement, les travaux n'avaient pas commencé, l'échaffaudage devait être livré pour Juillet 2019.

Bizarrement, les tours étaient fermé plus tôt.

Bizarrement deux agents pour les incendies n'ont pas agit après deux alarmes incendie.

Bizarrement, l'incendie avait à peine commencé, que la piste accidentelle était déjà assurée.

Bizarrement ce fut au même moment que le discours tant attendu de ce "Président".

Bizarrement les enquêteurs n'ont pas le droit d'entrée dans la cathédrale, alors que d'autres, si.

Bizarrement l'enquête est dirigé par Rémy Heitz (procureur élu par Macron malgré la séparations des pouvoirs)

Bizarrement les mécènes, tant critiqués en ce moment pour leurs fraudes à répétition, se font passer pour des sauveurs. 


Vous avez dit bizarre ?


Source 1 : Interview Architectes interdit
https://www.liberation.fr/…/notre-dame-le-gouvernement-a-t-…

Source 2 : Avis de l'ancien architecte en chef de Notre Dame
https://www.youtube.com/watch?v=q64pMLHXm2A


Source 3 : Tours fermés plus tôt
https://www.liberation.fr/…/pourquoi-les-tours-de-notre-dam…


Source 4 : Agents incendies non intervenu
https://www.europe1.fr/…/incendie-a-notre-dame-entre-la-pre…


Source 5 : Interdiction d'accès pour les enquêteurs 
https://www.parismatch.com/…/Incendie-de-Notre-Dame-une-enq…


Source 6 : Remy Heitz dirige l'enquête
https://www.bfmtv.com/…/au-lendemain-de-l-incendie-a-notre-…


Source 7 : Echaffaudage en construction 
http://www.lefigaro.fr/…/notre-dame-l-entreprise-chargee-de…


LA VIE SOUS MACRON  57678110

Casino ➡️ 34 millions de CICE, 5000 emplois supprimés en 5 ans.
Carrefour ➡️ 400 millions de CICE, 4000 emplois supprimés en 3 ans.
Auchan ➡️ 88 millions de CICE, 2000 postes supprimés en 2018.
Les aides publique gavent les actionnaires et suppriment les emplois.
📷: Quotidien, La Marseillaise.


LA VIE SOUS MACRON  57407210
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeMer 24 Avr - 19:06

LA VIE SOUS MACRON  58430210
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeMer 24 Avr - 10:19

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeLun 22 Avr - 18:15

MACRON A FUT PROPULSÉ AU POUVOIR PAR UNE MAFFIA 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeLun 22 Avr - 7:40

LA VIE SOUS MACRON  57569310

LA VIE SOUS MACRON  57368810



LA VIE SOUS MACRON  Croqui15
Suite au dramatique incendie de Notre-Dame de Paris, le terme « complotiste » revient maintenant régulièrement ; pourquoi ? Parce que ces “dictateurs” de la pensée s’offusquent que l’on puisse envisager différentes hypothèses sur l’origine de l’incendie ; eh bien non, c’est interdit ! Il n’y en a qu’une seule, et puis voilà !
Pourtant, il s’agira, comme dans toute enquête policière, de savoir si c’est un accident, un acte prémédité ou non, voire un attentat. Et seront prélevés un maximum d’indices qui amèneront à telles ou telles suppositions ; des témoignages vont venir conforter des hypothèses ; des relevés se feront, des interrogatoires auront lieu, puis décisions de justice avec écoute d’experts, plaidoiries, bref, tout un long trajet pour tenter au mieux de saisir la vérité sur le déroulement d’un fait.
C’est ce qui se déroulera, du moins faut-il l’espérer, pour ce sinistre : je dis « faut-il l’espérer », car on sait qu’il est des accidents, des crimes ou des « suicides » qui sont restés non élucidés, ou avec leur part d’ombre ; inutile d’en évoquer ici, tout le monde en aura en tête ; je dis « faut-il l’espérer » aussi en pensant à des choses pouvant être déformées, occultées lors d’une enquête mal conduite, voire étouffées ; on en a eu aussi des exemples et certains, récents.
D’une manière plus générale d’ailleurs, comment un chercheur, un scientifique, un philosophe fait-il pour tenter de quérir une vérité, s’il n’échafaude pas des hypothèses de travail ? C’est de la simple honnêteté intellectuelle !
Pourquoi rappeler cela ? Parce que, ici ou là, des simples citoyens, des commentateurs, des spécialistes s’interrogent sur le fait que ne soit évoquée qu’une version quasi officielle : la thèse de l’accident ! En revanche, cette version unique, unique dès la nuit de l’incendie, ne pose nul problème à nombre de nos « politiques et journalistes » ! Non ! Le problème pour eux, c’est que l’on puisse simplement être dubitatif et envisager d’autres versions !!
Question alors : à quoi servira cette enquête si ces journalistes et politiques connaissent déjà les conclusions, s’ils savent qu’il n’y a pas d’incendiaires, à un ou plusieurs endroits ? Que ces extra-lucides nous éclairent avant les experts et enquêteurs !! On parle, à juste titre (et pas assez d’ailleurs) de la prudence à avoir dans des jugements hâtifs formulés suite à une audition, une mise en examen, une plainte portée ; pourquoi cette prudence et sérénité recommandée et louée est-elle bafouée de la sorte par cette caste politico-médiatique en ce qui concerne cet incendie ? Le trouble naît de cette célérité du pouvoir et des médias de sembler imposer LA réponse unique, « l’accident ». Le doute grandit, alors que ces voyants médiatiques ne disposent d’aucun indice puisque l’enquête démarre ! La suspicion s’amplifie alors que ces devins vous interdisent toute interrogation que tout un chacun se pose, y compris des spécialistes, en vous méprisant !
« Complotistes ! » crient-ils effrayés, les yeux hagards, gesticulant pour mettre en garde les gogos, comme ils crient « nationalistes !» ou « populistes ! » afin de vous mettre à l’écart, comme d’habitude, de tout débat et vous enfouir dans leur tiroir nauséabond de la « fachosphère ».

Mais ce sont eux, les complotistes, qui nous affublent d’une façon ignoble d’une mèche, d’une moustache et de chemises brunes ! Ce sont eux qui annihilent l’interrogation et la réflexion en neutralisant la parole en nous soumettant leur diktat du prêt-à-penser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeDim 21 Avr - 18:57

LA VIE SOUS MACRON  57308610



De nos jours, tout propos qui sort de la communication officielle (ou propagande étatique) est systématiquement complotiste ou une "Fake new", ce qui est bien pratique pour contrôler les esprits.
Et même s'il est vrai qu'il y a bien plus de théories fantaisistes que de réels complots, n'en oublions pas pour autant que l'Histoire de France en est remplie.

Je mets en avant quelques éléments troublants à propos de l'incendie de Notre Dame :
Tout d'abord, le parquet de Paris a ouvert une enquête (le soir même) pour "destruction involontaire par incendie" ... La piste criminelle a donc été écartée avant même le début de l'enquête, ça parait complètement inhabituel et bien sûr aucun média ne s'en est préoccupé ...
L'ancien architecte en chef de la cathédrale (Mr Benjamin Mouton) déclare qu'il ne voit pas comment un pareil incendie a pu se propager aussi vite avec du bois aussi peu inflammable que du chêne de 800 ans :
https://www.facebook.com/…/UzpfSTEwMDAwMTA3NDc1MDc2Mzo0OD…/…
Il est connu que les fumées d'incendie d'églises sont de couleur noire or celle de notre Dame est de couleur blanchâtre et jaunâtre, qui est caractéristique d'un puissant "allumeur" : la "Thermite" dont vous trouverez de nombreuses vidéo démonstratives comme celle-ci :
https://www.youtube.com/watch?v=gDbyjI8hAWU
Dès le lendemain de l'incendie, la société Vinci propose un "mécénat de compétences" pour reconstruire Notre-Dame de Paris.
Pour mémo, Macron (encore ministre de Hollande) a signé les accords de concession des autoroutes avec Vinci et c'est encore Vinci qui se propose au rachat d'Aéroport de Paris.

https://www.capital.fr/…/vinci-propose-un-mecenat-de-compet…
La précipitation avec laquelle cet évènement spectaculaire a été utilisé par le pouvoir politique est ahurissante. C'est à croire qu'ils s'y étaient préparé, pour ne pas dire pire !
On redore le blason de nos milliardaires et du président (le "sauveur" de la cathédrale ... ), qui n'avaient plus du tout le vent en poupe avec les mouvements sociaux et en même temps, on détourne l'attention de l'opinion publique.
A qui profite le crime, c'est toujours la question à se poser ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeVen 19 Avr - 8:12

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeMar 16 Avr - 7:56

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

PACA

Messages : 3120
Date d'inscription : 26/09/2007

LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitimeMar 9 Avr - 8:54

LA VIE SOUS MACRON  56564510
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




LA VIE SOUS MACRON  Empty
MessageSujet: Re: LA VIE SOUS MACRON    LA VIE SOUS MACRON  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LA VIE SOUS MACRON
Revenir en haut 
Page 1 sur 11Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» commande dendrogramme sous R
» Graphiques sous R?
» QUESTION DE DEBUTANT sur le khi deux (sous excel)
» Comparaison de moyennes deux echantillons sous R
» ACM sous R

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LOCON SUR LAWE  :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique. :: GENS D'ICI ET CHRONIQUE DU SOUVENIR :: ON EN PARLE ? :: LA TETE DE GONDOLE DE LA SEMAINE-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: