LOCON SUR LAWE
LOCON SUR LAWE

Les GENS de LOCON et du reste du monde
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 MANIFS , LUTTES et GUERRES ....

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 581
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Jeu 12 Nov - 9:48

14-18 : "On croit mourir pour la Patrie, on meurt pour des industriels"

https://vimeo.com/99236165





de Investig'Action Il y a 1 année Licence Creative Commons : by [size=8]TOUT PUBLIC[/size]

Un film de Michel Collon & Denise Vindevogel. (Belgique, 2014)
En cette année anniversaire, les médias racontent « comment » a eu lieu la Première Guerre mondiale (dix millions de morts), mais jamais pourquoi. « Morts pour la patrie », proclament tous nos monuments officiels. 
Mensonge ! 14-18, c’était déjà une guerre du fric. Non seulement chez les « méchants » (Allemagne, Autriche), mais aussi chez les « gentils (France, Angleterre, Belgique…), le véritable enjeu était : quelle puissance dominera le monde et contrôlera ses richesses ?



afro affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid


Dernière édition par Admin le Lun 23 Nov - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2793
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Mar 8 Sep - 10:46

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2793
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Jeu 11 Juin - 11:50

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Dim 22 Mar - 17:34

Revenir en haut Aller en bas
PACA

avatar

Messages : 2793
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Lun 18 Aoû - 17:00

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Mer 6 Aoû - 11:04

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Mar 10 Sep - 1:06

Indifférence glaciale d’Obama devant les violences faites aux Chrétiens égyptiens, les plus terribles depuis 700 ans
Posted On 07 sept 2013
By : Rosaly







e porte-parole en chef de l’église catholique d’Egypte, le père Rafik Greicher reproche à Obama et à son Administration de rester indifférents aux persécutions des Chrétiens, organisées et exécutées par les Frères Musulmans.

Suite aux multiples agressions physiques, entraînant souvent la mort, et au nombre croissant d’églises incendiées, le Père Greicher exprime son indignation et critique Obama pour son indifférence glaciale devant les violences subies par les Chrétiens égyptiens, les plus terribles depuis 700 ans.

Rafik Greicher :

« Lorsque le Président Obama daigne faire une déclaration, il ne mentionne que très succinctement les églises brûlées, au lieu de dire aux Frères Musulmans qu’ils sont des terroristes, qui sèment violence et la mort en Egypte. Il ne fait pas entendre sa voix. Honte à lui s’il est vraiment Chrétien, de ne pas s’être exprimé avec la plus grande fermeté. »

Le porte-parole de la Maison Blanche, à qui fut posé la question : « Quelle est la ligne rouge à ne pas franchir pour les Chrétiens » répondit de façon ironique : « je n’ai pas apporté mon crayon rouge »…

« Se moquer de la sorte du sort des Chrétiens d’Egypte est indigne, que la honte soit aussi sur lui. Obama ne semble pas comprendre ou refuse de comprendre la gravité de la situation », explique le Père Greicher à « Asia News » qui ajoute : « dans son discours, il a brièvement fait allusion aux églises et aux bâtiments chrétiens incendiés par les Frères Musulmans. Or, Il doit clairement affirmer que les Frères Musulmans sont des terroristes, liés à Al-Qaïda et aux Salafistes. »

L’histoire des Frères Musulmans, depuis la création de ce groupe islamiste, a été scandée par des violences et des effusions de sang.


  • Fin 2010, des Musulmans égyptiens firent régner la terreur parmi les Coptes.
  • Un jihadiste islamiste, transformé en bombe humaine, se fit exploser à l’intérieur de l’église des Saints à Alexandrie, à la veille du Nouvel An : vingt-deux personnes perdirent la vie et quatre-vingts fidèles furent blessés, dont certains très grièvement.
  • Quelques jours plus tard, alors que la date de la célébration de la fête de Noël copte approchait, (fixée au 7 janvier) un site islamiste diffusa le message suivant : « Faites exploser les églises pendant qu’ils célèbrent la Noël et à n’importe quel autre moment, surtout quand les églises sont bien bondées. »
  • Le Père Rafik déclara en décembre 2010 à Radio Vatican que les fondamentalistes musulmans planifiaient le départ de tous les Chrétiens du Moyen Orient. Et ce plan est exécuté jour après jour, via la persécution, la violence, l’assassinat. D’Egypte au Nigéria, d’Irak au Pakistan, les Chrétiens dans les pays à majorité musulmane sont confrontés à un présent sinistre et à un futur des plus tragiques.


Les jihadistes islamistes ne reculent devant aucun effort pour purifier la terre d’islam de la présence chrétienne. Ce sectarisme « religieux «, cette haine, cette violence, est légitimée par leur livre « saint », par différents textes islamiques, et par les prêches des imams. Nulle part ailleurs, le sectarisme « religieux » n’entraîne autant d’effusions de sang. Et, en dépit de cette violence meurtrière, ce sectarisme « religieux » meurtrier ne suscite aucun commentaire, aucune critique, aucune condamnations de la part des organisations des Droits de l’Homme, des responsables politiques et des chefs religieux musulmans.


Citation :
Les Autorités islamiques, que ce soient en Egypte ou ailleurs, sont très peu disposées à discuter du sort des Chrétiens dans leurs pays respectifs.
Quand le Pape Benoît XVI osa exprimer en janvier 2011 sa tristesse et sa douleur suite à l’attentat contre les Chrétiens coptes et dénonça la persécution, la discrimination, la violence et l’intolérance religieuse dont sont victimes les Chrétiens en terre d’islam, le lendemain, le grand Imam de l’Université d’Al Azhar dénonçait une « ingérence inacceptable dans les affaires intérieures de l’Egypte», et l’Egypte rappelait pour consultation son ambassadeur auprès du Vatican.

Les Autorités sunnites d’Al –Azhar dénoncèrent les références négatives récurrentes du Pape Benoît XVI à l’islam et ses accusations de persécutions des non Musulmans par les Musulmans en terre d’islam.

Lors de l’élection du Pape François, lés érudits « religieux » d’Al-Azhar et les Autorités musulmanes exprimèrent l’espoir que le nouveau Pape ne commettrait pas les « erreurs » de son prédécesseur, en évitant de parler des persécutions des Chrétiens par les Musulmans, afin de rétablir des relations « amicales » et le « dialogue » entre Musulmans et Chrétiens.


  • Au Pakistan, les Chrétiens sont physiquement attaqués, violentés, tués, brûlés vifs, crucifiés. Ils sont très souvent accusés de délit de blasphème et condamnés à mort. Afin d’éviter le harcèlement légal, la condamnation à mort pour délit de blasphème et les agressions de foules musulmanes hystériques, nombreux sont les Chrétiens qui se convertissent officiellement à l’islam. C’est le but recherché par les islamistes : imposer l’islam par la peur.


Les fausses accusations de délit de blasphème à l’encontre d’Asia Bibi avaient attiré l’attention internationale sur la terrible situation des Chrétiens au Pakistan et suscité de nombreuses critiques sur la loi liée au délit de blasphème, en vigueur au Pakistan. C’est ce même délit de blasphème que l’OCI s’efforce de faire voter en Occident pour interdire toute critique de l’islam, mais sans la peine de mort, du moins pour l’instant, même si certains membres de cette organisation de dégénérés y avaient fugacement songé. De nombreux islamo-lucides craignent que l’Occident n’accepte de céder aux requêtes liberticides de l’OCI et d’échanger ses valeurs démocratiques contre la tyrannie islamique dans l’espoir d’une paix illusoire et temporaire. Les images de ces nuées de musulmans hystériques défilant dans les rues des pays musulmans et en Occident au cri de « Freedom go to hell » (liberté va en enfer) et « behead those who insult the prophet » (décapitez ceux qui insultent le prophète) ont fait craindre à nos responsables politiques une conflagration islamiste, d’où leur volonté d’apaiser le monde musulman et de ne pas froisser les puissances du Golfe. Mauvaise tactique, car c’est par la peur de la violence que les Musulmans imposent leur idéologie obscurantiste. Et la faiblesse de l’Occident face à leurs menaces leur donne un sentiment d’impunité. Ils se sentent forts, nous méprisent pour notre tolérance, qui est à leurs yeux comme un signe de faiblesse, de lâcheté.

Aujourd’hui, Bibi est toujours en prison. Si elle devait sortir libre, elle serait lynchée par la foule. Dommage qu’il n’existe pas de commando chrétien, comparable au Mossad, pour l’exfiltrer en douce, ainsi que sa famille, du Pakistan.


  • Quand le gouverneur du Penjab, Salma Taseer, proposa d’abolir cette loi criminelle, il fut assassiné par un jihadiste, devenu depuis un héros, qui justifia son crime comme un acte de défense de la loi sur le délit de blasphème.


Et tout comme al-Azhar réagit avec colère contre les propos du Pape Benoît XVI au sujet de la persécution des Chrétiens par les Musulmans en Egypte, au Pakistan, des groupes suprémacistes devinrent enragés quand le Pape Benoît XVI demanda l’abrogation de la loi sur le délit de blasphème, source de dérives criminelles. Farid Paracha, le chef du plus grand parti pro-charia du Pakistan, Jamat-i-Islami déclara, vert de rage : « la déclaration du Pape est une insulte à tous les Musulmans de la terre. » Les groups islamistes organisèrent des manifestations pour protester contre la demande du Pape, considérée comme une conspiration pour opposer les religions les unes aux autres.


  • En 2007, les Chrétiens de Gaza lancèrent un appel à la Communauté internationale afin d’obtenir une protection, après la destruction d’une église et d’une école chrétienne. L’appel est resté sans suite.



  • Au Soudan, le régime de Khartoum mena un jihad sanguinaire contre les Chrétiens dans le sud du pays, qui fit près de 2 millions de morts et 5 millions de déplacés internes.



  • Au Nigéria, les Musulmans incendièrent de nombreuses églises en 2012/2013 et imposèrent les lois de la charia aux Chrétiens.



  • Partout au Moyen Orient, des communautés présentes sur ces terres depuis l’aube du christianisme sont en train de disparaître.


Selon Tawadros II, le Pape des Coptes, après le 11 septembre, il y eut un complot pour éliminer toutes les minorités chrétiennes du Moyen Orient. La pression sur les Chrétiens au Moyen Orient est tellement insupportable, que de nombreux croyants fuient la région. Les actes de violence envers les Chrétiens en Irak, en Syrie et ailleurs au Moyen Orient pourraient être interconnectées. Toutefois, il ajouta que les Coptes sont profondément enracinés dans la terre d’Egypte et rejettent toute ingérence étrangère dans les affaires du pays. « L’Egypte est en train de vivre des temps difficiles, mais ils seront suivis par une nouvelle naissance». C’est du moins son espoir et je souhaite sincèrement qu’il se réalise au plus tôt.

Citation :

« Il est dans la nature de l’homme d’opprimer ceux qui cèdent, et de respecter ceux qui résistent ». Thucydide
Aujourd’hui, l’Occident cède aux islamistes et ne suscite que leur mépris.

Les Chrétiens du Moyen Orient s’étonnent du manque de soutien du Président Obama, censé être chrétien, de son indifférence à leurs souffrances, de son appui constant aux Frères musulmans, en dépit des persécutions qu’ils font subir aux chrétiens. Pourtant, dans son discours du Caire, après sa première élection, dont je cite ci-dessous quelques extraits très éclairants, il fit un éloge dithyrambique de l’islam qui aurait dû mettre la puce à l’oreille, alors que les journalistes et les politiciens s’émerveillèrent de ce discours, pourtant annonciateur de sa future politique pro-islam.

Citation :
Il a permis aux Frères musulmans d’infiltrer les plus hautes sphères du pouvoir, y compris la sécurité intérieure du pays.
Obama est responsable du retour des Frères musulmans sur la scène politique égyptienne. Il avait demandé à Moubarak, alors Président d’Égypte, d’inviter les Frères musulmans à assister à son discours du Caire, au cours duquel il y annonçait un retournement de la politique américaine à l’égard du monde musulman et le début d’une ère de coexistence pacifique entre l’Amérique et l’islam.

C’est Rached Hussein, membre secret des Frères musulmans, qui avait rédigé le discours d’Obama au Caire. Après avoir rejoint l’équipe électorale d’Obama, il fut nommé en janvier 2009 conseiller juridique à la Maison-Blanche et chargé de la rédaction de ses discours sur la politique étrangère. La liste de ses collaborateurs liés aux Frères musulmans est très longue.

Obama :

« Je suis honoré de me trouver dans la ville éternelle du Caire, et d’être accueilli par deux remarquables institutions. Depuis plus de mille ans, al-Azhar joue le rôle de phare de l’érudition musulmane, et depuis plus d’un siècle, l’Université du Caire est l’une des sources du progrès de l’Egypte. Ensemble, vous représentez l’harmonie entre tradition et progrès. Je vous suis reconnaissant pour votre hospitalité, et pour l’hospitalité du peuple égyptien. Je suis également fier d’apporter avec moi la bonne volonté du peuple américain et un salut de paix de la part des communautés musulmanes de mon pays : assalaamou aleikoum »

« Cette conviction est en partie liée à ma propre expérience. Je suis chrétien, mais mon père venait d’une famille kenyane qui comprend plusieurs générations de musulmans. Enfant, j’ai vécu plusieurs années en Indonésie et j’entendais l’appel du muezzin à l’aube et à la tombée du jour. Jeune homme, j’ai travaillé dans des communautés de Chicago où beaucoup ont trouvé dignité et paix dans leur foi musulmane ».

« Instruit en histoire, je connais aussi la dette de la civilisation envers l’islam. Ce fut l’islam – dans des endroits comme l’Université al-Azhar – qui a porté la flamme de l’étude pendant plusieurs siècles, montrant la voie en Europe à la Renaissance et aux Lumières. Ce fut l’esprit d’innovation qui soufflait sur les communautés musulmanes qui a produit l’algèbre, nos compas et outils de navigation, notre maîtrise de l’imprimerie, notre compréhension de la transmission des maladies et des moyens de la soigner. La culture musulmane nous a donné des arches majestueuses et des spirales élancées, une poésie éternelle et une musique magnifique ; une calligraphie élégante et des endroits de paisible contemplation. Dans son histoire, l’islam a fait la preuve, par les paroles comme par les actes, que la tolérance religieuse et l’égalité raciale étaient possibles. »

« Je sais aussi que l’islam a toujours fait partie de l’histoire américaine. En tant que président des Etats-Unis, je considère qu’il est de ma responsabilité de lutter contre les stéréotypes sur l’Islam, où qu’ils apparaissent. En outre, la liberté en Amérique ne peut être séparée de la liberté de pratiquer sa religion. C’est la raison pour laquelle il y a une mosquée dans chaque Etat de l’Union, et plus de 1 200 mosquées à l’intérieur de nos frontières. C’est la raison pour laquelle le gouvernement des Etats-Unis a été au tribunal défendre le droit des femmes et des filles de porter le hijab, et punir ceux qui le leur refusent. »

« Alors, qu’il n’y ait aucun doute : l’islam est une partie de l’Amérique »

« La foi tenace de plus d’un milliard de gens est bien plus forte que la haine étroite de quelques-uns. L’islam ne fait pas partie du problème dans le combat contre la violence extrémiste, il a au contraire un rôle important à jouer dans la promotion de la paix. »

« L’islam a une tradition de tolérance fière d’elle-même. Nous le voyons dans l’histoire de l’Andalousie et de Cordoue »

« Dans les temps anciens comme à notre époque, des communautés musulmanes ont été à l’avant-garde de l’innovation et du développement. »

Chrétiens d’Orient, Chrétiens d’Afrique, votre survie importe peu au président Obama, faux chrétien mais vrai pro-musulmans. Il continuera à manifester ouvertement, sans remord aucun, son indifférence envers vos souffrances, car seuls les Frères Musulmans sont dignes de son attention et de sa sollicitude présidentielle.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour www.Dreuz.info

Source : « Egyptian Christian Leader : “Shame on Obama” from CBNNews.com (article traduit, adapté et commenté par Rosaly)

- See more at: http://www.dreuz.info/2013/09/indifference-glaciale-dobama-devant-les-violences-faites-aux-chretiens-egyptiens-les-plus-terribles-depuis-700-ans/#sthash.XpR0SQ2k.dpuf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Lun 9 Sep - 17:11

http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Le-village-chretien-de-Maaloula-est-tombe-aux-mains-des-rebelles-2013-09-08-1010286
  

LA CROIX          journal catholique

Le village chrétien de Maaloula est tombé aux mains des rebelles

Les rebelles ont pris une bourgade, à majorité chrétienne, proche de Damas.

Les chrétiens ont fui la ville. On rapporte des dizaines de victimes. Des signes religieux ont été détruits.

AVEC CET ARTICLE
 Adam Kinzinger, un républicain courtisé par la Maison-Blanche pour l'intervention en Syrie
Bachar Al Assad prévient des risques en cas de frappes
Le journaliste Domenico Quirico a été libéré en Syrie après quatre mois de captivité
La planète divisée sur la « punition » à infliger à Damas



Mariam est une mère de famille, parmi d’autres, de Maaloula. Depuis vendredi 6 septembre, elle, ses quatre enfants et son époux Ziad sont réfugiés à Damas, chez des cousins. Ils ont fui les combats et les bombes qui ont enflammé ce haut lieu chrétien de Syrie. Joint au téléphone par La Croix, Mariam répétera :« Pourquoi cela nous arrive-t-il ? Nous n’avons rien fait et les bombes sont tombées sur le village. Nous étions en paix. Qu’a-t-il fait, mon fils de 2 ans et demi, pour mériter cela ? »
Ziad était ouvrier dans le bâtiment. C’était avant la guerre. « Mais, depuis deux ans et demi, à Maaloula, les hommes restent à la maison, comme les femmes. Il n’y a pas de travail. » Dans la nuit de jeudi à vendredi, des voitures sont venues de Damas, situé à une cinquantaine de kilomètres, pour aider les familles chrétiennes à sortir de Maaloula. Mariam, Ziad et leurs enfants ont profité du convoi. Ils ont abandonné leur maison.
Dimanche 8 septembre, l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) confirmait que des rebelles, dont des djihadistes liés à Al-Qaida, avaient pris le contrôle du village chrétien, après de violents combats avec l’armée. Selon cette ONG, qui s’appuie sur un réseau de militants et de médecins, les combats ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés, parmi les rebelles, les forces gouvernementales et la population. Le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane, estime que les rebelles sont constitués notamment de combattants du groupe sunnite extrémiste du Front Al-Nosra.

UNE STATUE DE LA VIERGE A ÉTÉ DÉTRUITE, SELON MARIAM
Maaloula est l’un des derniers lieux où se parlait encore un peu l’araméen, la langue du Christ. Une statue de la Vierge, bleu ciel et blanc, dominait le bourg, depuis l’une des collines abruptes qui l’entourent. « Elle a été détruite », indique Mariam. Des monastères – Saint-Serge « considéré comme l’un des plus vieux monastères du monde » précise Mariam, Saint-Elias, Saint-Takla – sont aujourd’hui occupés ou menacés. Deux autres interlocuteurs rapportent que des croix, au sommet d’édifices religieux, ont été détruites.
Maaloula célèbre chaque 14 septembre la fête de l’Exaltation de la Croix. Les chrétiens de Damas venaient nombreux. « Chaque soir du 13 septembre, les jeunes allument des feux sur les rochers qui entourent la ville. Une grande messe est célébrée le lendemain. Ensuite, c’est la fête pendant deux jours. Les familles de la ville ouvraient leurs portes à de nombreux visiteurs venus de tout le pays » se souvient George, un Syrien chrétien, originaire de Maaloula.
La majorité des habitants chrétiens de Maaloula sont grecs-catholiques. Les combats pour la prise de cette ville de quelques milliers d’habitants avaient commencé mercredi 4 septembre par une attaque-suicide attribuée au Front Al-Nosra contre une position de l’armée régulière à l’une des entrées du bourg. Une vidéo postée par les rebelles a montré des insurgés parlant dans des talkies-walkies alors que le caméraman clame « Dieu est le plus grand. Libération du barrage de Maaloula ». La caméra montrait des corps gisant sur la chaussée.

« QUE FERONT-ILS AVEC NOUS, CHRÉTIENS ? »
Mariam a vu les rebelles fêtés, à leur entrée, par la population musulmane de Maaloula. « Les femmes leur jetaient du riz en signe de fête. Les hommes suivaient les rebelles dans leurs campements de la montagne. Certains disent qu’ils retiennent là-bas des otages chrétiens. » Le Front Al-Nosra appelle à un État islamique en Syrie. Récemment, la tension est montée entre Al-Nosra et la rébellion dite modérée de l’Armée syrienne libre (ASL), en raison des multiplications des exactions par les djihadistes.
Comme d’autres chrétiens syriens, George est inquiet pour l’avenir de son pays. « On ne peut pas laisser un pays multiconfessionnel tomber entre les mains des radicaux. Ils veulent appliquer la loi islamique, et sont prêts à mourir pour ça. Que feront-ils avec nous, chrétiens, qui n’avons pas les mêmes croyances ? Ils nous donnent trois solutions : quitter le pays, se convertir ou payer. »
Un autre Syrien chrétien confirme. « À Yabroud, une ville contrôlée complètement par les insurgés, l’église locale se charge de collecter l’argent entre les fidèles pour payer chaque mois un montant réclamé par les autorités locales. » George redoute les décisions qui pourraient bientôt venir de Washington ou de Paris. « Une intervention militaire va déstabiliser le pays, affaiblir l’armée syrienne qui reste unie pour le moment. Nous allons plonger dans une situation à l’irakienne. » Il s’insurge : « Comment des pays occidentaux peuvent se dire “amis” de pays comme le Qatar ou l’Arabie saoudite ? »

Pierre COCHEZ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Lun 9 Sep - 10:30

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Sam 7 Sep - 8:08

HOLLANDE SE PRETE AU JEU DES FAUX PRETEXTES POUR GUERROYER EN SYRIE 

 
68 % des français refusent de le suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesgensdeloconsurlaw.forumjonction.com
PACA

avatar

Messages : 2793
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Dim 1 Sep - 9:57

http://www.lepoint.fr/monde/ou-va-le-monde-pierre-beylau/syrie-cinq-bonnes-raisons-de-ne-pas-faire-la-guerre-30-08-2013-1719337_231.php

RSS

Où va le monde
PIERRE BEYLAU



Syrie : 5 bonnes raisons de ne pas faire la guerre
Le Point.fr - Publié le 30/08/2013 à 06:43 - Modifié le 30/08/2013 à 12:13


L'indignation ne peut tenir lieu de politique étrangère. La France a tout à perdre à se lancer dans une aventure hasardeuse à la remorque des États-Unis.








[url=http://www.lepoint.fr/auth/archivageArticle.php?id_sans_version=1719337&titre=Syrie %3A 5 bonnes raisons de ne pas faire la][/url]



Par PIERRE BEYLAU  À la une du Point.fr


"Punir ceux qui ont pris la décision infâme de gazer des innocents." Mardi 27 septembre, devant les ambassadeurs réunis à Paris à l'occasion de leur grand-messe annuelle, François Hollande a choisi le registre de la morale pour évoquer la tragédie syrienne. Un ton et un vocabulaire qui rappelaient curieusement celui de George Bush et des néoconservateurs américains tentant de justifier la calamiteuse expédition d'Irak. Quelques excellences ont discrètement haussé un sourcil interrogateur devant cette rupture avec l'approche cyniquement réaliste dont se réclame traditionnellement la diplomatie française. L'indignation, la compassion et les bons sentiments ne sont pas des vertus en matière de politique étrangère. Le gazage probable de civils par les troupes de Damas constitue un pas de plus dans l'échelle de la barbarie, même s'il reste à démontrer qu'il est préférable d'être envoyé ad patres par un obus plutôt que par des moyens chimiques. La guerre de Syrie a déjà fait 100 000 morts, tués par des armes tout à fait conventionnelles.

L'usage des gaz est-il un motif suffisant pour se lancer dans une aventure hasardeuse aux objectifs flous ? Cinq raisons, au moins, auraient dû inciter François Hollande à ne pas s'associer à une frappe contre la Syrie.

Première raison : il s'agit d'une guerre civile. La société syrienne est une mosaïque religieuse et ethnique : sunnites, alaouites, chrétiens, Druzes, Kurdes. Elle est profondément divisée. Les alaouites (environ 12 % de la population) constituent le coeur du pouvoir et le fer de lance de l'appareil répressif. Mais beaucoup de Syriens qui ne portent pas nécessairement Assad dans leur coeur redoutent une prise de pouvoir des islamistes radicaux. Les chrétiens ont peur. La grande majorité d'entre eux sont orthodoxes et considèrent la Sainte Russie comme leur protecteur historique. La bourgeoisie sunnite s'inquiète devant la multiplication des exactions dans les zones "libérées". Résultat : Assad a sans doute encore 30 ou 40 % des Syriens qui le soutiennent ou s'accommodent de sa présence.

Deuxième raison : c'est une confrontation régionale sunnites-chiites. Même si les alaouites sont de curieux chiites (ils croient à la réincarnation, vénèrent Aristote et Alexandre le Grand), ils appartiennent cependant à la grande famille de ceux qui se réclament de la descendance de Mahomet. Par opposition aux sunnites qui voient dans l'oumma, la communauté des croyants, la seule légitimité. La fracture entre frères ennemis de l'islam remonte à la nuit des temps. Au VIIe siècle (680) plus exactement, quand Hussein, petit-fils du prophète, périt à la bataille de Kerbala face aux troupes de Yazid, calife de Damas. Depuis, les chiites ont pris leur revanche. Ils gouvernent la Syrie par alaouites interposés, ont un poids politique crucial au Liban avec le Hezbollah. Grâce aux Américains, ils ont pris le pouvoir à Bagdad, où l'Iran exerce désormais une influence déterminante. Une montée en puissance mal supportée par le monde sunnite. Si l'Arabie saoudite et le Qatar apportent une aide active aux insurgés syriens, ce n'est pas pour promouvoir la démocratie et les droits de l'homme, mais pour renverser un gouvernement chiite allié de l'Iran

Troisième raison : la France n'a pas la maîtrise du jeu. Les rodomontades de François Hollande ne peuvent occulter une triste réalité : ce sont les États-Unis qui sont maîtres de la manoeuvre. Au Mali, la France pouvait conduire les opérations militaires et veiller à la mise en place d'une solution politique. En Syrie, elle est, pour des raisons militaires et politiques, à la remorque de Washington. Dans le sillage du général de Gaulle, Paris a longtemps cultivé une singularité dans l'Orient compliqué. Ce qui lui permettait de jouer un rôle non négligeable entre Nil et Euphrate. L'alignement sur les États-Unis prive la France de tout espace politique et expose dangereusement le bataillon français déployé au Liban dans le cadre de la Finul.

Quatrième raison : un séisme régional n'est pas à exclure. Si les frappes programmées sont très limitées, l'incendie sera peut-être vite circonscrit. Mais si l'on entre dans un cycle de bombardements-représailles, le pire est à redouter. La Syrie est sur la ligne de fracture d'une sorte de tectonique des plaques géopolitiques. L'ébranlement peut s'étendre au Liban, à Israël, à l'Irak, au détroit d'Ormouz où transite une partie importante du pétrole mondial. Si les frappes surviennent dans les tout prochains jours, le G20, samedi 5 septembre à Saint-Pétersbourg, risque d'être mouvementé, une majorité de participants étant hostiles à une action militaire en Syrie. Les Russes pourraient bien être poussés à aider encore davantage Assad et à se dissocier des Occidentaux sur le dossier nucléaire iranien.

Cinquième raison : l'hostilité des opinions publiques. Le bon peuple ne voit pas très bien pourquoi et pour quel objectif il est urgent d'aller guerroyer en Syrie même par le truchement de simples tirs de missiles. Les sondages confirment que les Français, les Britanniques, les Américains sont tous à peu près sur la même longueur d'onde. Échaudées par le précédent irakien, les opinions publiques sont très sceptiques. Elles n'ont pas tort : mercredi 28 août, une douzaine d'attentats ont encore fait 60 morts en IrakLe bilan est d'environ 1 000 tués en juillet, soit 3 700 victimes depuis le début de l'année. Certes, c'est un peu moins qu'en Syrie, mais enfin...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PACA

avatar

Messages : 2793
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   Dim 1 Sep - 1:50

LA GRANDE EMBROUILLE :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MANIFS , LUTTES et GUERRES ....   

Revenir en haut Aller en bas
 
MANIFS , LUTTES et GUERRES ....
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les pertes durant les guerres du Premier Empire
» LEVERT (Jean) - Commissaire des Guerres - GRANDE ARMÉE -
» Existe-t-il des guerres justes ?
» Une bande dessine sur les guerres napoléoniennes?
» DESCHAMPS - Commissaire-ordonnateur des guerres -

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
LOCON SUR LAWE  :: MONDE , Politique, financier, religieux,idéologique. :: GENS D'ICI ET CHRONIQUE DU SOUVENIR :: ON EN PARLE ? :: LES BRUITS DE LUTTE-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: